Visite du dalaï-lama

03 août 2009 10:53; Act: 03.08.2009 15:00 Print

Les derniers préparatifs vont bon train à Malley

Fébrilité souriante lundi à Malley près de Lausanne: les bénévoles s'activent pour peaufiner les derniers détails avant l'arrivée du dalaï-lama. Quelque 160 personnes sont impliquées dans sa sécurité.

Voir le diaporama en grand »
Mercredi après-midi à Malley, le dalaï-lama a rencontré une délégation du gouvernement vaudois. Le président du Conseil d'Etat Pascal Broulis et le chef du Département de l'intérieur Philippe Leuba ont adressé au dalaï-lama le message de bienvenue des autorités du canton de Vaud. La rencontre s'est inscrite dans le cadre de la tradition d'hospitalité et d'ouverture du pays et du canton. Plein d'humour, le dalaï-lama a fait rire les photographes. Alternant plaisanterie et plaidoirie, le dalaï-lama a évoqué mardi à Lausanne la situation politique du Tibet. Le dalaï-lama a confirmé mardi à la presse, entre deux conférences, n’avoir aucune rancune contre le Conseil fédéral. «La nature de mon séjour ici n’est pas politique, mais spirituelle. Et je ne souhaite pas créer d’inconvénients dans les pays que je visite». Selon le dalaï-lama, la question tibétaine se réglera avec le temps Tenzin Gyatso, le 14e dalaï-lama entre dans la salle et salue le public en joignant les mains. Les premiers participants arrivent à Malley pour écouter le dalaï-lama, mardi matin 4 août. L'intérieur de la salle de Malley n'a plus grand chose à voir avec une patinoire... A son arrivée à l’hôtel Beau-Rivage à Lausanne peu avant 17h, le Dalaï-lama a été accueilli sur fond de musique tibétaine par environ 200 personnes. Un tapis rouge tibétain avait été déroulé pour l'occasion devant le palace. Une deuxième volée de 150 bénévoles a été accueillie lundi après celle de samedi. Ils viennent de «partout», de Suisse, mais aussi d'Italie, d'Espagne, d'Angleterre et de Roumanie. 160 personnes au moins sont impliquées dans la sécurité. L'heure est au réglage des derniers détails, au nettoyage, au «make up». Quelque 12'000 personnes sont attendues au total mardi et mercredi.

Sur ce sujet
Une faute?

Une deuxième volée de 150 bénévoles a été accueillie lundi après celle de samedi, explique la responsable de cette tâche Sylviane Binz, stressée mais avec le sourire. Ils viennent de «partout», de Suisse, mais aussi d'Italie, d'Espagne, d'Angleterre et de Roumanie, donne-t-elle comme exemples.

Joie des bénévoles

La ville de Prilly a mis à disposition des abris de protection civile et une salle de gym pour loger tout ce petit monde. Assaillie de mille et une questions, Sylviane Binz est malgré tout «super contente» après plus d'un an et demi de préparatifs pour accueillir sa Sainteté, le dalaï-lama.

Responsable de la coordination générale, François Mottier travaille pour Opus One qui a organisé de nombreux concerts à Malley. Un tel rassemblement, quelque 12'000 personnes sont attendues au total mardi et mercredi, ne lui fait donc pas peur. Au contraire même, sans être pratiquant, il ne cache pas «un coup de coeur» pour ces gens et leur croyance.

Canaliser la foule

L'heure est au réglage des derniers détails, au nettoyage, au «make up», confie François Mottier. Le défi le plus important sera d'absorber rapidement les participants et de leur fournir 2700 casques d'écoute. L'exercice devrait prendre environ une heure et demi: les délais sont importants car le dalaï-lama est à l'heure, selon le chef de projet.

Par rapport aux concerts, le public est «différent, plus calme, discipliné, surtout composé d'inconditionnels». Malgré cela, la sécurité de l'événement doit être assurée de manière «extrêmement stricte», comme pour un chef d'Etat.

Sécurité stricte

François Mottier estime qu'environ 160 personnes au moins sont impliquées dans la sécurité. Un chiffre qui va des services de la Confédération, du canton, de la commune, du team personnel du dalaï- lama jusqu'à Opus One, précise-t-il.

Durant ces deux jours, le chef spirituel des Tibétains conduira une rencontre intitulée «L'Art du bonheur» avec enseignements et initiations. Il tiendra aussi une conférence publique sur le thème de «La paix dans le monde par la paix intérieure». Les conseillers d'Etat vaudois Pascal Broulis et Philippe Leuba doivent le rencontrer ainsi que la présidente du Conseil national Chiara Simoneschi.

Pas politique

Le dalaï-lama se rendra ensuite à Genève où les autorités de la ville se sont dites prêtes à le recevoir. Dans une interview parue lundi dans le Tages-Anzeiger et le Bund, il a indiqué ne pas se sentir brusqué parce que le Conseil fédéral ne le reçoit pas à l'occasion de son passage en Suisse. «Ce n'est vraiment pas un problème», son voyage n'étant pas motivé par des raisons politiques.

(ap)

Les commentaires les plus populaires

  • lama des ondes le 03.08.2009 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    bienvenue

    bienvenue à lui ! le contenu de son discours est principal, le reste est secondaire...

  • David Vincent le 03.08.2009 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    mais ou sont nos suisses courageux ?

    Nos ancêtres auraient honte de nous. Nous devons accueillir cet homme des montagnes avec respect. C'est un homme de paix.

Les derniers commentaires

  • David Vincent le 03.08.2009 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    mais ou sont nos suisses courageux ?

    Nos ancêtres auraient honte de nous. Nous devons accueillir cet homme des montagnes avec respect. C'est un homme de paix.

  • lama des ondes le 03.08.2009 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    bienvenue

    bienvenue à lui ! le contenu de son discours est principal, le reste est secondaire...