Suisse

01 mars 2017 21:39; Act: 01.03.2017 21:39 Print

Les fumeurs de joints pas considérés comme cool

Pour la plupart des jeunes entre 14 et 24 ans, consommer de la drogue et fumer des cigarettes n'est plus à la mode, selon un sondage «20 minutes».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La consommation de stupéfiants, sauf celle de l'alcool, n'est pas considérée comme cool par les adolescents et les jeunes adultes de Suisse. C'est ce qui ressort d'un sondage de «20 minutes» (lire encadré), réalisé auprès de quelque 19'000 personnes âgées entre 14 et 24 ans.

«Fumer ne colle pas à l'image du jeune qui prend soin de lui», explique Christian Fichter, expert en psychologie de la consommation. Selon lui, la tendance actuelle se traduit par un mode de vie sain et une vie orientée vers la performance. «Celui qui veut être cool se nourrit sainement, fait du sport et ne consomme pas de stupéfiants.» L'alcool, en revanche, fait figure d'exception: «Contrairement à la fumée, une consommation d'alcool modérée détend et a un côté social.» Christian Fischer note par ailleurs qu'il existe un plus grand nombre de campagnes de prévention contre la fumée que contre la consommation d'alcool.

Plus concrètement, le sondage a ainsi révélé que 60% des sondés ne fument jamais. Seules 23% des personnes interrogées disent fumer tous les jours. Plus de la moitié (56%) pense par ailleurs que le fait d'allumer une cigarette n'est pas considéré comme branché par les jeunes.

Herbe, ecstasy, puis cocaïne

Même son de cloche en ce qui concerne le cannabis. 71% des jeunes affirment ne jamais fumer de joint. Comme pour la cigarette, 53% des sondés croient que de nos jours, les fumeurs d'herbe ne sont pas considérés comme cool.

Et la situation est encore plus marquée au niveau des drogues dures. Seules 13% des personnes interrogées affirment avoir essayé d'autres stupéfiants que la marijuana. Les drogues les plus appréciées après l'herbe sont l'ecstasy et la MDMA, suivies de la cocaïne. 81% des sondés pensent que la consommation de drogues dures n'est pas vue d'un très bon oeil par les adolescents et les jeunes adultes.

Boire pour mieux faire la fête

Seul l'alcool jouit d'une image un peu meilleure. Sa consommation est ainsi beaucoup plus répandue auprès des jeunes: seuls 21% des participants au sondage affirment ne jamais en boire. 23% s'offrent un ou plusieurs verres d'alcool une fois par semaine et 3% disent boire tous les jours. 71% des sondés estiment par ailleurs que la consommation d'alcool est considérée comme cool par les jeunes. 26% des personnes disent en boire parce qu'elles aiment le goût. Et 19% en consomment pour se détendre et mieux faire la fête.

(lz/ofu)