Libre-circulation

26 octobre 2013 16:43; Act: 26.10.2013 16:48 Print

Les socialistes fixent le prix de l'extension

Le PS ne veut pas étendre la libre circulation à la Croatie si les mesures d'accompagnement ne sont pas améliorées. Il a fixé samedi ses exigences.

Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

Son président Christian Levrat a appelé le ministre de l'économie à «se réveiller» sous peine de voir l'accord bilatéral avec l'UE éclater, au vu du risque d'un «oui» des Suisses à l'initiative de l'UDC sur l'immigration.

Soit Johann Schneider-Ammann améliore les mesures d'accompagnement à la libre circulation, soit le peuple acceptera le texte de l'UDC, a averti le président du PS devant les délégués socialistes réunis à Baden (AG). «Acceptez la main que nous vous tendons!»

Christian Levrat a en outre affirmé que son parti ne soutiendra pas sans condition l'extension de la libre circulation à la Croatie en 2015. Il a rejeté les accusations de chantage du PLR et du PDC: «c'est le peuple qu'ils doivent convaincre.» Les délégués du parti ont, dans la foulée, approuvé par 156 voix contre une un papier de position fixant les conditions d'un soutien socialiste.

«La libre circulation est aujourd'hui utilisée par la droite pour faire pression sur les salaires. Cette politique transforme les migrants en boucs émissaires», a dénoncé la vice-présidente du PS Jacqueline Fehr. «Nous devons donner une réponse à la souffrance sociale dans les cantons frontière», a insisté le conseiller national genevois Carlo Sommaruga.

Salaires, loyers, formation

Le papier de position socialiste exige l'obligation de conclure des conventions collectives de travail et l'introduction rapide de salaires minimums. Il réclame aussi des contrôles plus stricts sur les salaires dans les régions frontalières.

Pour lutter contre les prix élevés du logement, la Confédération doit soutenir la construction d'appartements à loyer modéré. Les socialistes réclament aussi des zones d'habitation comprenant un taux minimal de surfaces habitables à loyer modéré.

Le PS exige que la Suisse réduise sa dépendance aux spécialistes étrangers, surtout dans la santé. La Confédération doit promouvoir la formation des professions techniques et augmenter les places de formation dans les domaines de pénurie.

Les délégués ont rejeté des amendements du PS tessinois réclamant notamment l'introduction de contingents d'étrangers pour les cantons qui en feraient la demande. Sans surprise, ils ont en outre balayé à l'unanimité l'initiative de l'UDC «contre l'immigration de masse», soumise au peuple le 9 février.

«Röstigraben» sur la vignette

Parmi les autres mots d'ordre, seul celui sur l'augmentation de la vignette autoroutière à 100 francs, soumise en votation fédérale le 24 novembre, a donné lieu à un débat nourri, teinté de «Röstigraben». Les Romands ont soutenu que les recettes supplémentaires profiteront aux régions périphériques et que le transport individuel motorisé doit couvrir les coûts qu'il génère.

Les opposants - alémaniques et tessinois surtout - ont déploré que les recettes de cette hausse seraient affectées uniquement aux routes. Le budget de ces dernières augmenterait même. Les socialistes ont finalement préféré donner la liberté de vote.

«Non» aux familles façon UDC

Ils ont en outre rejeté à l'unanimité l'initiative de l'UDC sur la famille. Le conseiller fédéral Alain Berset a dénoncé l'inégalité de traitement qu'instaurerait un «oui» à cette initiative ainsi que la suppression de recettes de 1,7 milliard de francs qu'elle causerait.

Le ministre socialiste a aussi fustigé «les arguments de façade» de l'initiative pour la suppression de la couverture maladie de base pour l'avortement, soumise au peuple en février. Les IVG ne représentent que 0,03% des coûts des caisses maladies. Les délégués ont dit «non» à l'unanimité.

Ils ont en revanche approuvé sans opposition l'arrêté fédéral sur le financement et l'aménagement de l'infrastructure ferroviaire. Par une «standing ovation», l'assemblée a en outre rendu hommage à Hans-Jürg Fehr. Ancien président du parti, le Schaffhousois quitte le Conseil national après y avoir siégé durant 14 ans.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch