Parents jugés à Zurich

13 février 2018 19:06; Act: 14.02.2018 08:17 Print

Leur appart est trop crade, ils vivent dans une tente

La justice zurichoise a condamné lundi un couple pour avoir négligé ses enfants en vivant avec eux dans des conditions insalubres.

storybild

Les prévenus ont écopé d'une sanction plus lourde qu'en première instance.

Sur ce sujet
Une faute?

Restes de nourriture, mégots de cigarettes et débris de verre: parce qu'il était devenu impossible de vivre dans leur appartement, les parents de deux petits enfants ont fini par s'installer dans une tente, montée dans leur jardin. Accusé d'avoir ainsi violé son devoir d'éducation, le couple a dû se présenter lundi en appel devant la justice zurichoise.

Le juge n'a pas mâché ses mots à l'annonce du verdict. Il a évoqué une vraie porcherie et des conditions répugnantes. Selon lui, il relève du hasard que les bambins, des jumeaux âgés d'environ 2 ans au moment des faits, n'aient pas été blessés ou ne soient pas tombés malades. Il a rappelé que les enfants, nés prématurément, étaient faibles et auraient eu besoin d'une attention particulière de la part des parents.

«Par terre, il y avait un pain à moitié entamé»

Selon l'acte d'accusation, la famille vivait dans un logement totalement délabré. La salle de bain n'était notamment plus utilisable. «Il y avait des restes de nourriture partout, des emballages vides et des cendriers remplis. Les enfants auraient pu ingurgiter de la nourriture pourrie ou des mégots toxiques.»
Idem pour l'espace situé juste devant la chambre des bambins: «Par terre, il y avait un pain à moitié entamé et les débris d'un néon cassé.» La famille avait finalement décidé de vivre dans une tente, installée dans son jardin.

Interrogée par la Cour, la mère de 36 ans a avoué que la situation était devenue invivable pour tout le monde: «Dans cet appartement, mes enfants ne pouvaient pas jouer normalement.» La trentenaire a expliqué au tribunal que la situation était devenue catastrophique. Elle avoue avoir été totalement dépassée par les événements. Le père de 41 ans a, quant à lui, expliqué que ses parents lui avaient proposé de l'aide, mais qu'il ne l'avait pas acceptée... par honte.

Enfants placés dans une famille d'accueil

Le couple espère bientôt récupérer ses enfants, qui ont été placés dans une famille d'accueil il y a deux ans. Depuis, il peut uniquement les voir de temps à autre, le temps d'une excursion journalière. Les accusés assurent pouvoir désormais gérer la situation et précisent être soutenus par leur famille ainsi qu'une assistante externe.

En mai 2017, les prévenus avaient déjà été condamnés en première instance à des peines pécuniaires avec sursis: 150 jours-amende à 20 francs pour la mère et 100 jours-amende à 80 francs pour le père. Les parents avaient accepté ce jugement, contrairement au Ministère public qui avait fait recours, dénonçant une peine trop clémente. Voilà pourquoi l'affaire a une nouvelle fois été traitée cette semaine par la justice zurichoise.

Si le Tribunal cantonal a refusé de condamner le couple à 11 et 7 mois de prison, comme demandé par le procureur, il a fortement alourdi les peines pécuniaires: la trentenaire a écopé de 300 jours-amende à 20 francs et le quadragénaire a écopé de 240 jours-amende à 80 francs.


(chi/ofu/ats)