Tessin

29 mars 2017 12:04; Act: 29.03.2017 12:25 Print

Loi anti-burqa: surtout des Suissesses amendées

par Christine Talos - L'interdiction de porter le voile intégral est en vigueur depuis l'été dernier. Seule une Saoudienne a écopé d'une amende. Les 5 autres cas concernaient des femmes au passeport suisse.

storybild

La Suissesse convertie à l'islam, Nora Illi, fait partie des femmes amendées au Tessin. Mais elle l'a fait à desseim pour faire parler du sujet. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le premier juillet dernier, le Tessin est devenu le premier canton à bannir le port du voile intégral. L'occasion de faire le point quelques mois plus tard. Ce bilan, c'est la Luzerner Zeitung qui le dresse mercredi dans ses colonnes. Constat étonnant: seules 6 amendes ont été distribuées jusqu'ici, dont la majorité à des Suissesses.

En effet, quatre amendes concernaient des femmes possédant un passeport rouge à croix blanche. Une a été donnée à une Saoudienne de passage qui s'est acquittée immédiatement des 100 francs demandés. La dernière concernait un étranger qui incitait au port du voile intégral.

Craintes infondées

Ce qui fait dire à la Luzerner Zeitung que cette interdiction de porter la burqa fait beaucoup de bruit pour pas grand-chose et que les craintes d'une invasion de burqa en provenance de l'étranger étaient clairement infondées.

Du coup, le journal constate que le problème est plutôt du côté suisse et en particulier du côté du Conseil central islamique suisse (CCIS). En effet, sur les quatre cas de femmes suisses signalés, trois étaient liées directement à la plus grande organisation islamique du pays. En particulier à une femme bien connue des médias, Nora Illi, qui a délibérément provoqué son interpellation pour faire parler de la problématique. Cette ancienne punk zurichoise convertie à l'islam estime en effet que cette loi est une «insulte aux femmes musulmanes».

Pour rappel, une initiative pour l'interdiction sur le plan national de la burqa est en cours. Lancée par la droite dure sous la direction Comité d'Egerkingen, elle s'inspire directement du texte tessinois. La récolte des signatures se terminera mi-septembre. A noter encore que le Parlement autrichien a décidé lui de l'interdire à son tour.

(nxp)