Suisse

13 juin 2018 11:04; Act: 13.06.2018 11:37 Print

Loup, lynx et castor plus facilement abattus

Le Conseil des Etats est favorable à la régulation de certaines espèces. Le Conseil national doit encore se prononcer.

storybild

Les interventions régulatrices seront permises non seulement pour les loups, mais pour certaines autres espèces protégées. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Loups, lynx, castors et ours sont dans le viseur du Parlement. Le Conseil des Etats a conclu mercredi l'examen de la révision de la loi sur la chasse. Au National de se prononcer. Les milieux environnementalistes et de protection des animaux ont promis le référendum.

La loi fera désormais explicitement état de régulation des effectifs et non plus seulement de tir d'animaux isolés. Moyennant une consultation de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), les cantons pourront prendre les devants.

Les régulations ne devront pas mettre en danger les effectifs de l'espèce concernée. Elles devront être nécessaires pour protéger des biotopes ou conserver la diversité des espèces, ou pour prévenir des dégâts considérables ou un danger concret pour l'homme lorsqu'il apparaît que des mesures de protection raisonnables ne sont pas suffisantes.

Loup, bouquetin, lynx

Les interventions régulatrices seront permises non seulement pour les loups, mais également pour certaines espèces protégées qui sont source de conflits. Le bouquetin, le lynx et le castor sont explicitement mentionnés. Le Conseil fédéral pourra allonger la liste.

Les «districts francs» seront remplacés par des «sites de protection de la faune sauvage». Les tirs de bouquetins mais aussi de loups pourront y être autorisés par les cantons à certaines conditions (sauvegarde des biotopes, conservation de la diversité des espèces, raisons cynégétiques, prévention de dommages excessifs).

Le loup risque de se retirer dans ces zones qui occupent beaucoup de place en Valais, a plaidé Beat Rieder (PDC/VS). L'ajout d'Ysengrin a été adopté par 24 voix contre 13, malgré les appels à la retenue de la conseillère fédérale Doris Leuthard.

Ours

Des mesures pourront par ailleurs être prises lorsqu'un animal cause des dégâts importants ou présente un danger pour l'homme. Il sera ainsi possible d'abattre un ours solitaire qui a perdu sa crainte naturelle et pénètre de manière répétée dans les villages à la recherche de nourriture, malgré des mesures de dissuasion.

Par 29 voix contre 16, le Conseil des Etats a refusé que de tels tirs puissent aussi avoir lieu sur le territoire d?une meute de loups, dans des zones protégées et en dehors des périodes de régulation. Par 35 voix contre 8, il n'a pas non plus voulu passer outre la protection des jeunes animaux et de leur mère.

Castor

Concernant le castor, les sénateurs ont créé les conditions nécessaires pour que la Confédération puisse contribuer au financement de mesures visant à protéger les infrastructures d?intérêt public et berges jouant un rôle important pour la sécurité contre les crues.

Berne participera aussi aux indemnités pour les dégâts causés. Celles-ci concerneront également les infrastructures de transport privées et ne seront versées que si des mesures raisonnables ont été prises pour prévenir les dommages.

Corridors fauniques

La Confédération devrait aussi indemniser les cantons pour l'entretien de corridors fauniques d'importance suprarégionale, qu'elle désignerait d'entente avec eux. La facture devrait s'élever à deux ou quatre millions de francs.

Cette proposition de Stefan Engler a été adoptée par 40 voix contre 2. Selon le démocrate-chrétien grison, elle a l'avantage de renforcer l'aspect «protection» de la révision de loi.

Périodes de chasse

La révision de loi revoit par ailleurs les périodes de chasse et de protection de différents mammifères et oiseaux. Les cantons pourront autoriser toute l?année le tir des espèces non indigènes ainsi que animaux domestiques et les animaux de rente retournés à l?état sauvage

Après avoir entendu l'OFEV, ils pourront écourter temporairement les périodes de protection, afin de réduire les populations trop importantes, de conserver la diversité des espèces ou de lutter contre une épizootie. Le Conseil des Etats a enfoncé le clou en empêchant les recours contre les décisions cantonales portant sur les espèces pouvant être chassées.

Animaux blessés

La disposition visant à ce que les chasseurs recherchent les animaux qu?ils ont blessés a été revue pour donner davantage de marge de manoeuvre aux cantons. La loi autorise en outre le tir d'animaux malades ou blessés à tout moment, si cette mesure est nécessaire pour éviter la propagation de maladies ou pour des raisons de protection des animaux.

La capture d'espèces protégées, leur marquage et le prélèvement d'échantillons pour surveiller les populations et vérifier l'efficacité des mesures prises ne seront pas soumis à une autorisation supplémentaire. Enfin, il sera interdit de déterrer et d'obstruer les terriers des renards, des blaireaux et des marmottes.

Les sénateurs se sont en revanche prononcés contre l'harmonisation des examens de chasse à l'échelle suisse proposée par le Conseil fédéral.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Hunter le 13.06.2018 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres bêtes

    On devrait plutôt régulariser la population humaine...

  • filon le 13.06.2018 12:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    incompréhension

    laisser les vivre... il on le droit non? il étais là avent nous

  • tic tac le 13.06.2018 12:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fut fut

    il manque une espèce dans la liste et la première à éradiquer..... l'homme et la connerie

Les derniers commentaires

  • tesla le 15.06.2018 12:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    faut protéger les castor

    parceque ils font des barrages et apres il ne nous reste plus qu'a mettre un generateur hydro électrique on gagne un temps fou grâce a eux ...

  • zigouille le 14.06.2018 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop

    Et dire que les véritables prédateurs sont à Berne ( CF, Conseillers Nationaux et Conseillers d'états ) et là on ne fait rien ! Peuple Suisse réveille-toi !

  • Sonor le 13.06.2018 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La Suisse ??

    Totalement Inadmissible et sur les cravatés cols blancs de Bern on peut ? En tout cas si un jour je pars, ça sera pas seul

  • Le mouton libre le 13.06.2018 17:40 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas

    Liberez moi ses pauvres moutons

  • albert ruoff le 13.06.2018 14:17 Report dénoncer ce commentaire

    lulu

    on dépense des millions pour les réintroduire pour les tirer ensuite Bravo

    • Pierre Ponce le 14.06.2018 11:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @albert ruoff

      Faux ils n ont pas étés réintroduits. Vérifiez vos sources.

    • pupuce le 14.06.2018 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre Ponce

      Oui certains ont été réintroduits ! foutez-leurs la paix à ces superbes animaux ! Et dire que c'est nous qui payons ces incompétents à Berne pour prendre de telles décisions !

    • WFE le 14.06.2018 16:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @albert ruoff

      Personne a demandé de les reintroduire !!!!

    • WFE le 14.06.2018 16:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre Ponce

      Les menteurs pullulent dans ce pays, loups introduit par des illuminés comme le Lynx et d'autres espèces!!!

    • Par Ano le 15.06.2018 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @WFE

      Théorie du complot!