Escort-girl tuée à Zurich

29 septembre 2014 10:41; Act: 29.09.2014 11:15 Print

Morte à cause d'un jeu sexuel qui a mal tourné?

Selon des recherches effectuées par «Blick», la Polonaise tuée le 15 septembre dans un palace zurichois aurait succombé à une pratique sexuelle qui consiste à se faire étrangler.

storybild

La prostituée se présentait sous le nom de Kathleen sur la page web du night-club Life de Dübendorf. (Photo: Website Club Life)

Sur ce sujet
Une faute?

Un Suisse de 47 ans a récemment avoué le meurtre d'une escort-girl de 25 ans. Le quadragénaire avait séjourné du 15 au 16 septembre au Dolder Grand, un palace zurichois, avec la Polonaise, avant de ramener son cadavre chez lui. La police a retrouvé le corps sans vie de la jeune femme le 24 septembre dernier.

Des recherches effectuées par «Blick» ont montré que l'homme - domicilié à Küsnacht (ZH) - aurait transporté le corps de la jeune Polonaise dans une grande valise jusque chez lui. Là, il aurait entreposé le cadavre dans sa cave à vin. L'information n'a cependant pas été confirmée par le Ministère public zurichois, qui s'est contenté de déclarer qu'une enquête était en cours.

Selon le quotidien alémanique, le quadragénaire était connu pour ses pratiques sexuelles «extrêmes». «On savait qu'il aimait les jeux au cours desquels il étranglait les prostituées. On dit qu'il serrait parfois jusqu'à ce qu'elles perdent connaissance. Il dépensait des sommes jusqu'à cinq chiffres pour vivre ses fantasmes», explique ainsi un connaisseur de la scène. Une sexologue, interrogée lundi par «Blick», explique que certains aiment ce genre de pratiques parce qu'elles leur donnent un sentiment de pouvoir. «Au moment où on étrangle quelqu'un, on a la vie de cette personne entre ses mains», affirme Maggie Tapert.

(ofu)