Résultats par canton

12 février 2017 11:57; Act: 12.02.2017 16:00 Print

Les Suisses acceptent la naturalisation facilitée

Les petits-enfants d'immigrés bénéficieront d'une naturalisation facilitée.

Sur ce sujet
Une faute?

Le peuple et les cantons ont accepté dimanche par 60,4% des voix d'inscrire ce principe dans la constitution. Seuls sept cantons alémaniques ont dit «non».

La Suisse romande a de quoi sourire. La majorité du peuple et des cantons ont voté comme elle: quelque 1,499 million de personnes ont glissé un «oui» dans l'urne, environ 982'800 personnes ont voté «non».

Le Valais rejoint le reste de la Suisse romande

Les Neuchâtelois ont été les plus convaincus avec 75,1% de «oui» devant les Genevois (74%) et les Vaudois (72,8%). Suivent les Jurassiens (72,8%), les Fribourgeois (65,7%) et les Bernois (61,9%). Encore opposé à des facilités aux descendants d'immigrés en 2004, le Valais rejoint le reste de la Suisse romande avec 60,9% de soutien.

Opposition plus faible

Dans le camp des adversaires, la résistance la plus forte est venue d'Appenzell Rhodes-Intérieures (56,4%) et de Suisse centrale: Schwyz a refusé le projet (54,2%), de même qu'Obwald (53,6%), Uri (53,5%) et Glaris (50,4%). Ces cantons avaient déjà mené la fronde en 2004, mais ils comptaient à l'époque plus de sept électeurs hostiles sur dix. St-Gall reste de justesse dans ce camp (50,2%) avec la Thurgovie (50,02%).

Les cantons alémaniques les plus acquis au projet sont urbains: il s'agit de Bâle-Ville (67,5%) et de Zurich (63,2%). Les Tessinois ne sont convaincus qu'à 50,2%.

C'est la première fois qu'une révision constitutionnelle visant à faciliter l'octroi du passeport suisse à des descendants d'immigrés obtient la double majorité du peuple et des cantons. Les Suisses ne devaient trancher que sur le principe, mais la loi d'application, déjà prête, est très restrictive.

Pour les 9-25 ans

Chaque candidat devra être né sur territoire helvétique. Il devra détenir un permis C et avoir suivi au moins 5 ans de scolarité obligatoire en Suisse. Son père ou sa mère devra avoir rempli ces deux derniers critères et avoir séjourné pendant au moins 10 ans en Suisse. Un grand-parent devra être né en Suisse ou y avoir eu un droit de séjour établi de manière crédible.

Afin d'éviter un contournement des obligations militaires, aucune demande ne pourra être déposée après l'âge de 25 ans. A titre transitoire, les petits-enfants d'immigrés ayant entre 26 et 35 ans au moment de l'entrée en vigueur de la loi auront cinq ans pour déposer une requête, vraisemblablement jusqu'en 2023.

Dans ces conditions, un peu moins de 25'000 jeunes pourraient désormais demander une naturalisation facilitée et 2'300 devraient s'y ajouter chaque année. Cela n'a pas empêché l'UDC de faire une campagne axée sur la peur des naturalisations de masse ou incontrôlées avec une affiche montrant une femme en niqab.

Exagérations contreproductives

Les opposants ont argué qu'il était dangereux de confier la procédure à la Confédération au lieu des communes et même brandi la menace d'infiltrations terroristes. Ces exagérations semblent avoir été contreproductives.

Seule la procédure sera facilitée, les candidats devront toujours respecter les critères d'intégration et ne pas avoir d'antécédents criminels, a rappelé le camp du «oui». Ces jeunes ne se distinguent de leurs camarades de classe que par leur passeport, la Suisse doit reconnaître ses enfants, a plaidé avec succès la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD), à l'origine du projet.

Sauf référendum, la loi d'application devrait entrer en vigueur en 2018 en même temps qu'une révision plus large de la loi sur la nationalité. Les petits-enfants d'immigrés pourront alors se faire naturaliser plus vite et souvent moins cher. Le Secrétariat d'Etat aux migrations leur facturera au maximum 900 francs s'ils sont majeurs, et 650 francs s'ils sont mineurs.

(cht/ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Helvetia le 12.02.2017 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    même mesure

    on va faire comme la Gauche pour l'initiative du 9 février. on va relancer une votation pour faire annuler les résultats du vote de ce jour. ben quoi? c'est de la démocratie à votre sauce...

  • Nastor Napator le 12.02.2017 18:01 Report dénoncer ce commentaire

    Facilitée...

    ...pas si facile que ça. Et ensuite, c'est pas facile d'être Suisse; on est plutôt mal accompagné, voir commentaires.

  • niouniou le 12.02.2017 16:05 Report dénoncer ce commentaire

    Oui, mais.... enfin... bref!

    Du grand n'importe quoi, mais j'accepte la décision du peuple...ou alors on a le droit de contester cette votations? Parce que certains partis (gauche) ne se gênent pas quand les résultats ne leur plait pas!

Les derniers commentaires

  • Suisse le 13.02.2017 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Suisse

    Je vous jure, à lire les commentaires, je suis subjugué ! Naturalisation "facilitée" bon sang ! On parle pas de naturalisation offerte !! Celui qui n'a pas eu de chance d'être naturalisé jusqu'à maintenant n'aura pas plus de chance maintenant que cette loi est passée ! Il n'aura pas son passeport ! Par contre celui qui a tous les critères, la naturalisation sera moins longue et moins contraignante... C'est tout ! Faut arrêter de nous sortir les arguments des criminels qui deviennent suisses... Un raccourci qui porte à croire que les seuls criminels sont des étrangers ! N'importe quoi !

  • Daniel le 13.02.2017 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Le contenu de la majorité des..

    ...commentaires met en évidence un fait: que la majorité de commentateurs (des pro-Trumps) qui squattent (parce qu'ils ont du temps?) 20min avec ses commentaires haineux et mesquins ne répresentent pas la majorité de Suisses.

    • Guillem le 13.02.2017 13:24 Report dénoncer ce commentaire

      d'accord avec vous

      cela me rassure, car je commençais à croire qu'une bonne partie de la population était hargneuse car malheureuse.

  • Melany le 13.02.2017 09:46 Report dénoncer ce commentaire

    Question...

    Je me demande si les personnes promptes à prendre la nationalité suisse le seraient toujours s'ils avaient l'obligation de renoncer à la leur...

    • Suisse le 13.02.2017 10:56 Report dénoncer ce commentaire

      Oui absolument !

      Absolument oui, Je prends mon exemple ; venant d'une minorité albanaise encore en Serbie, j'ai plus d'ennuis qu'autre chose quand je vais visiter la famille, à la douane notamment qui ne comprennent pas que j'ai vécu toute ma vie en Suisse et que je ne parle pas la langue et encore moins le serbe pour le coup... Alors oui, s'il fallait renoncer au passeport serbe, je le ferai su le champ !

    • Bi-national de naissance le 13.02.2017 17:44 Report dénoncer ce commentaire

      @ Melany

      Que feriez-vous de quelqu'un qui est né en Suisse il y a près de 50 ans, et qui dès la naissance a eu par ses parents une double nationalité, Suisse, et... autre, peu importe... Devrais-je renoncer à l'une des deux?

  • Je donne pas mon nom le 13.02.2017 08:46 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai pas voté

    Donc! Si je résume touts les commentaires! Tout les étrangers ne sont pas mauvais mais on va pas non plus ouvrir nos portes à n'importe qui??? On peut alors se dire la gauche raconte que des bêtises et la droite tout autant! Nous les Suisse devrions nous pas plutôt admettre que notre système politique ne fonctionne plus, au lieu de ce monter les un contre les autres

  • Suisse pas acheté ni vendu le 13.02.2017 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    pas plus Suisse que....

    on peut tous acheter un passeport suisse avec un gros rabais, ce n'est pas ça qui fera accepter le nouveau compatriote au rabais. Ada Marra, c'est une victoire socialiste, à la Pyrrhus et pas une reconnaissance des étrangers.