Suisse

05 septembre 2017 12:50; Act: 05.09.2017 12:54 Print

Neuf étangs sur dix ont disparu en deux siècles

Près de 90% des mares ont été sacrifiées au profit de l'intensification de l'agriculture depuis la fin du 18e siècle.

storybild

L'étang de la Gruère, dans le canton du Jura. (Photo: Keystone/Archives/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse ne compte plus qu'un dixième des étangs qui s'y trouvaient encore à la fin du 18e siècle. Pour la biodiversité et la protection contre les crues, c'est critique, a averti le biologiste genevois Beat Oertli mardi lors d'une journée d'information de l'Eawag.

Étangs asséchés, ruisseaux mis sous terre, pollution due aux engrais et aux pesticides, le bilan des atteintes portées par l'agriculture à l'eau est lourd, a indiqué l'Institut de recherche sur l'eau Eawag dans un communiqué.

Cette année, l'Eawag a intitulé sa journée d'information «L'agriculture et les cours d'eau des approches de solution aux défis actuels». À Dübendorf (ZH), près de 300 experts issus des milieux scientifiques, administratifs et politiques se sont penchés sur cette problématique.

Environ 32'000 étangs et mares recensés actuellement en Suisse, cela semble un chiffre respectable. C'est oublier que près de 90% ont été sacrifiés à l'intensification de l'agriculture, a résumé Beat Oertli, de la Haute école spécialisée de Suisse Occidentale à Genève.

Mieux protéger les étangs

Les étangs sont des points chauds de biodiversité, et on ne dénombre plus aujourd'hui que huit petits plans d'eau pour dix kilomètres carrés. Dans les zones d'agriculture intensive, il est rare d'en trouver encore un sur une telle surface.

C'est aussi une perte pour d'autres services écosystémiques, par exemple l'épuration de l'eau, la rétention des crues ou la protection contre l'érosion. Les drainages et remblais mettent en danger non seulement certains étangs, mais aussi tout le réseau de petits plans d'eau d'une zone.

M. Oertli demande par conséquent de mieux protéger les étangs restants et, à chaque fois que cela est possible, d'en aménager de nouveaux ainsi que suffisamment de larges zones riveraines. «L'idée n'est ni insensée, ni complexe à réaliser, ni même très chère», a-t-il conclu.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Belle Journée le 05.09.2017 13:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    Pauvre Suisse on a laissé la main aux bétonneurs, et voilà le résultat !

  • Pro natura le 05.09.2017 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    Restaurer au mieux

    Ah oui Justement Pro Natura en parle dans le magazine printemps-été 2017! Oui nous n'avons pas conscience que ce sont des éco systems liés à d'autres qui sont précieux pour tous-animaux et hommes qui en dépendent! Une mare a été crée sur Geneve, avec des enfants de primaire sur un ancien site d'exploitation mais ce n'est pas suffisant d'autre cantons devraient suivre cet exemple.. Prendre soin de notre patrimoine naturel pour les futures générations!

  • Fabienne Mittet le 05.09.2017 13:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    madame

    bien triste ces étangs recèlent toute une faune ... pauvre terre

Les derniers commentaires

  • grenouille le 05.09.2017 18:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    béton

    Et bientôt les étangs restant vont aussi être asséchés.. vive le béton.. notre cher suisse perd chaque jours des km2 de surface pour du béton... on bouffera notre béton. Et que dire de l'agriculture intensive. Et le réchauffement climatique va accélérer tout ça..

  • la grenouille le 05.09.2017 17:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la roue tourne

    on ne parle pas comment c'était il y a quatre siècle , peut-être sec aussi.

  • Pm le 05.09.2017 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellente nouvelle

    C'est parfait, les écologiques ne pourront pas promouvoir de nouvelles taxes pour ceux qui ont fait des efforts, car dans ce cas de figure, les produits générés par l'agriculture son taxés. Soyons écologique jusqu'au bout. Plus d'étangs, nids à moustiques.

  • Grog le 05.09.2017 15:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ère glaciaire... ère...

    Ouais ca doit être la faute à Trump ça aussi! D'ailleurs tout est de sa faute n'est pas les bobos?! Faut savoir faire la différence entre l'ère du réchauffement climatique et l'ère glaciaire! Mais les bobos aiment tomber dans le panneau des lobbyistes qui se servent de cette excuse pour encore plus taxer le peuple d'imbéciles que nous sommes! Il n'y a qu'à voir la nouvelle taxe au kilomètre que ces phacochères veulent nous imposer pour encore nous taxer un peu plus! Vous inquiétez pas lors de l'ère glaciaire la flotte reviendra et on pleurera encore pour dire que c'est de notre faute...

    • HervéVS le 05.09.2017 15:49 Report dénoncer ce commentaire

      @Grog

      Je vois pas le rapport avec le contenu de l'article mais bon si ça peut te calmer les nerfs de te défouler gratuitement...

    • Leksa le 05.09.2017 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Grog

      dans l'article voilà ce qui est écrit : "Étangs asséchés, ruisseaux mis sous terre, pollution due aux engrais et aux pesticides"... Vous parler du réchauffement climatique naturel... Lisez l'article avant d'écrire n importe quoi... Je vois rien de naturel dans les pesticides et engrais qui ont causé en partie ces dessechements ...

  • Pro natura le 05.09.2017 14:59 Report dénoncer ce commentaire

    Restaurer au mieux

    Ah oui Justement Pro Natura en parle dans le magazine printemps-été 2017! Oui nous n'avons pas conscience que ce sont des éco systems liés à d'autres qui sont précieux pour tous-animaux et hommes qui en dépendent! Une mare a été crée sur Geneve, avec des enfants de primaire sur un ancien site d'exploitation mais ce n'est pas suffisant d'autre cantons devraient suivre cet exemple.. Prendre soin de notre patrimoine naturel pour les futures générations!

    • The dude le 05.09.2017 18:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pro natura

      Il y avait un superbe étang à pramagnon en valais avec une plage splendide idéal pour les familles et les amoureux de la nature...puis un hiver des tracks sont venu détruite l'accès à cette plage... de ce coin de paradis il reste des souvenirs et des regrets...tout ça par la faute de pro natura