Conseil national

07 décembre 2017 12:22; Act: 07.12.2017 12:36 Print

Notre 2e pilier doit être mieux protégé

Un assuré ne devrait pas pouvoir perdre de capital de 2e pilier en raison d'une faillite bancaire.

storybild

Photo d'illustration. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le National a adopté jeudi un postulat chargeant le Conseil fédéral d'examiner les moyens pour mieux protéger les avoirs de libre passage. Le gouvernement est prêt à s'investir.

Les avoirs de libre passage font partie de l'épargne obligatoire de prévoyance professionnelle, ils se forment lorsqu'un employé interrompt (volontairement ou non) son activité lucrative.

S'ils sont perdus à la suite de la faillite de l'institution de libre passage ou de la banque où ils ont été déposés, l'Etat peut devoir sauter dans la brèche en versant des prestations complémentaires.

Pour le National, il faut donc mieux protéger les avoirs en question. Le postulat mentionne la possibilité d'augmenter, pour les avoirs de libre passage, la garantie des dépôts de 100'000 francs prévue par la loi sur les banques. Autre option: obliger les banques à réassurer ce risque de manière spécifique.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • dan57 le 07.12.2017 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin une réaction

    Il est tant que nos politiciens se réveillent enfin, Ils sont élus par moi, nos par les banques, assurances etc autres vautours...

  • Nicolas le 07.12.2017 12:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait temps de se poser des questions...

    Ce serait pas mal que lEtat fasse un peu de social effectivement en protégeant nos retraites ...

  • Gabrielle le 07.12.2017 13:28 Report dénoncer ce commentaire

    Et surtout...

    que les cantons ne puissent plus se faire rembourser, par les assurés et les citoyens, les pertes engendrées par les caisses de pensions cantonales qui gèrent les avoir sans contrôle aucun de la Confédération... N'est-ce pas Neuchâtel?

Les derniers commentaires

  • Sanvoie le 08.12.2017 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Retraite

    A mon avis, la LPP devrait être gérée dune manière plus personnelle (choisir sa caisse, entrer ou non dans celle de son employeur, laisser lavoir acquis dans une caisse et faire un nouveau contrat, etc.). Le financement doit rester sur une base minimum de 50/50 entre eux et employé. Tout doit être construit de manière à ce quune réelle retraite existe sous forme de rente. La part du capital neêtre quune option.

  • Chomeur le 07.12.2017 23:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pfff

    Ah, j aurai du splitter mon avoir en 4 comptes de 100'000.- dans 4 banques différentes alors

  • DATA le 07.12.2017 22:30 Report dénoncer ce commentaire

    Le deuxième pilier est un scandale !

    C'est un scandale qu'un salarié perdant son travail avant 60 ans ne puisse avoir de rente. C'est un scandale qu'un salarié licencié parte avec son capital mais pas avec sa part de réserve. C'est un scandale que la parité employeur-employés sensée exister dans les conseils de fondation ne soit qu'une vaste blague. C'est un scandale qu'en cas de difficultés, seul les actifs passent à la caisse. C'et un scandale que la progressivité des taux mette les sénior au chômage. Encore un domaine ou le bons sens et l'honnêtetés Suisse qui rendait le système viable à disparut

  • Fredou le 07.12.2017 22:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui perd paie

    Et bien voilà il y a des institutions et des banques qui vont ce faire plaisir vu que la confédération rembourse sils perdent et bien ils remboursent et fini cest trop simple

  • Abau le 07.12.2017 19:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Protection

    Étonnant de devoir légiférer là-dessus... On devrait être doffice protégé....