Genève

19 mai 2017 15:04; Act: 21.05.2017 07:30 Print

Pas d'embauche pour les soldats: la firme s'excuse

Une entreprise avait publié une annonce d'emploi excluant les jeunes hommes astreints au service militaire. Face aux réactions, l'entreprise s'excuse.

storybild

L'annonce spécifiait qu'un homme ayant encore des jours de service militaire à faire n'était pas le bienvenu. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Début mai, la Tribune de Genève rapportait que l'entreprise KTM SA, active dans le commerce du pétrole, avait publié une annonce d'emploi plutôt étrange. Parmi les spécificités demandées pour le poste, de «bonnes compétences de bureau», un «permis de conduire», ou encore ... «aucune obligation militaire pour les jeunes hommes».


Le texte de l'annonce publiée sur LinkedIn

Les réactions n'ont pas tardé. Le quotidien genevois rapportait la réponse d'un lieutenant de l'armée jugeant cette annonce «choquante et illégale». Dans une lettre ouverte, le commandant de corps Daniel Baumgartner (ndlr: il dirige les forces terrestres) critiquait «une discrimination de la firme envers les Suisses engagés.»

Excuses présentées

La lettre a eu l'effet escompté. Selon la «Basler Zeitung», le PDG de KTM Marc-Hubert Tripet a pris contact avec le gradé pour lui présenter ses excuses au sujet de l'annonce. Dans un courrier, il précise avoir lui-même fait le service militaire. Selon lui, une faute s'est glissée dans l'annonce écrite par une agence internationale de ressources humaines.

(pam/rmf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alex Terrieur le 19.05.2017 15:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas nouveau... malheureusement...

    C'est pas nouveau, malheureusement, en 95, un emploi à été offert au frontalier avec qui j'étais en concurrence car lui, il ne faisait pas d'Armee... et c'était des patrons "bien" suisses... une discrimination pareille est tout bonnement inadmissible!

  • jean Crace le 19.05.2017 15:37 Report dénoncer ce commentaire

    je m'excuse

    Je m'excuse, je suis désolé, mais de toute façon je ne les engagerai pas! Mais où va la Suisse! Voilà une entreprise avec laquelle, la confédération et les pouvoirs publics, ne devraient plus travailler.

  • Eviz le 19.05.2017 15:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste un peu moins hypocrites

    en fait ils ont eu le culot de dire ouvertement ce que bien d'autres pratiquent sans le dire ...

Les derniers commentaires

  • compli le 22.05.2017 10:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pénalisant

    Pas du tout agréable d'avoir des collaborateurs qui doivent partir 3 semaines faire leur cours de répétition. Ça ne rapporte rien à l'entreprise, et très pénalisant, surtout pour une PME. Moi-même d'avoir du aller à ces cours, m'a parfois posé des problèmes, car il faut rattraper le travail qui ne se fait pas tout seul.

  • Jeanne le 21.05.2017 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Droit de mensonge

    Sachez si jamais que lors d'un entretien d'embauche toutes les questions portant sur l'obligation militaire ou civile sont interdites par la loi (au même titre que les questions concernant votre vie privée ou votre volonté d'avoir un enfant). Si votre recruteur vous pose quand même ce genre de questions vous avez le droit de refuser de répondre ou de mentir.

  • Rubynessa le 21.05.2017 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    3 semaines de vacances en plus

    Cette entreprise dit juste ce que tout le monde pense tout bas...... Laisser partir ses employés qui font de l'armée 3 semaines par année pour se glander dans un cours de répétition n'est juste plus possible aujourd'hui..... Les gens ne sont pas remplacés donc qui fait leur travail??

  • JohanChollet le 21.05.2017 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Où est le problème ?

    L'entreprise choisi son candidat et pose ses critères en interne. Je ne vois pas où est le problème de préciser le sexe, l'âge, la nationalité/langue maternelle ou le statut militaire. Au moins, le candidat qui ne correspond pas ne perd pas de temps avec cette entreprise. Cette entreprise s'est excusée, mais n'a certainement pas engagé une personne avec des obligations militaires.

  • Fred Eric le 21.05.2017 09:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Traîtres

    Voilà à quoi mêne le GSSA représenté par Ada Mara et Amarel soit disant des représentantes du peuple LA HONTE

    • Jan Maschke le 22.05.2017 16:20 Report dénoncer ce commentaire

      Crétin

      Non voilà ce à quoi mène une politique libérale basée uniquement sur le profit. Le GSSA n'a rien à voir avec les choix des ressources humaines d'une entreprise pétrolière... ça réfléchit avant d'écrire?