Télévision

09 septembre 2013 15:45; Act: 09.09.2013 15:48 Print

Plainte de Teleclub contre Cablecom et Finecom

Nouvelle étape dans la lutte pour les retransmissions sportives en direct.

Une faute?

Teleclub, qui fait l'objet d'une plainte de câblo-opérateurs, dépose à son tour une plainte devant la Comco contre les exploitants de réseaux câblés UPC Cablecom et Finecom. La filiale de Swisscom leur reproche des tarifs trop élevés pour diffuser son offre.

Les deux câblo-opérateurs usent de leur position dominante pour offrir à leurs clients les services de Teleclub à des «conditions inappropriées et discriminantes», écrit lundi Teleclub. Dans ces conditions, le diffuseur zurichois de télévision à prépaiement ou Pay-TV, estime que sa compétitivité se trouve amoindrie.

Teleclub, unité du groupe Cinetrade dont Swisscom contrôle 75% du capital-actions depuis mai dernier, juge non seulement être victime de prix trop élevés, mais aussi de ne pas pouvoir diffuser ses contenus en haute définition. L'entreprise ne se voit attribuée qu'une capacité de retransmission limitée.

Les discussions menées ces derniers mois n'ont pas permis d'aboutir à une solution, poursuit Teleclub. La filiale du numéro un suisse des télécommunications, spécialisée notamment dans la retransmission de manifestations sportives, s'est donc vue dans l'obligation de porter plainte devant la Commission de la concurrence (Comco) pour abus de position dominante.

Reproches infondés

Réagissant à la plainte, UPC Cablecom a jugé faux et infondés les reproches de Teleclub. Le numéro un suisse des réseaux câblés estime que cette procédure se rapproche d'une manoeuvre de diversion par rapport à l'enquête que mène depuis avril la Comco à l'encontre de Cinetrade pour savoir si ce dernier a agi de façon discriminatoire en refusant de diffuser certaines offres aux concurrents de Swisscom.

Cette nouvelle plainte intervient dans le cadre du conflit opposant les exploitants de réseaux câblés à Swisscom pour la retransmission d'événements sportifs. A mi-juillet, la Comco a renoncé à prendre des mesures provisionnelles à l'encontre du géant bleu, écartant une demande en ce sens de trois câblo-opérateurs. Mais les gardiens de la concurrence poursuivent leur enquête.

Début mai, les câblo-opérateurs avaient pressé la Comco d'agir, en exigeant des mesures pour un accès immédiat aux contenus sportifs que l'opérateur historique contrôle. Une exigence que la commission avait jugé trop élevée, car des mesures immédiates auraient empiété sur le marché.

La Comco avait souligné que cette décision ne préjugeait en rien de l'issue des investigations visant à déterminer si Cinetrade a agi de façon discriminatoire en refusant de diffuser certaines offres aux concurrents de Swisscom TV. Swisscom a renforcé massivement sa position dans la diffusion en direct de manifestations sportives l'an passé et l'opérateur est accusé d'avoir établi une situation de monopole.

Cinetrade a notamment acquis les droits de diffusion et de distribution des deux ligues les plus élevées du championnat suisse de football pour un montant de 140 millions de francs. La société détient également les droits de transmission des championnats de hockey sur glace.

La Comco a ouvert une enquête en avril pour déterminer si Cinetrade a agi de façon discriminatoire en refusant de diffuser certaines offres aux concurrents de Swisscom TV.

Vive concurrence

Le numéro un suisse des télécommunications estime que les investissements élevés qu'il a réalisés avec Cinetrade pour proposer des retransmissions sportives - «autrefois négligées» - justifient une exclusivité partielle dans leur diffusion sur Swisscom TV.

Début mai, Swisscable avait considéré que cette enquête devrait nécessiter beaucoup de temps. Et Swisscom va temporiser pour jouer la carte des contenus, avait poursuivi l'association faîtière des entreprises suisses de téléréseau.

Selon Swisscable, la concurrence est intense sur le marché de la télévision numérique et celui qui peut proposer des contenus sportifs attrayants dispose ainsi d'un avantage. Les clients veulent des offres sportives actuelles.

Swisscable émettait en outre des doutes sur la volonté du Conseil fédéral de remettre Swisscom à sa place. «Le maintien de la position de leader de marché dans tous les domaines d'activité en 2012 est positif pour la Confédération qui en retire de généreux dividendes», avait encore noté l'association.

(ats)