Winterthour

09 juillet 2017 19:05; Act: 09.07.2017 19:11 Print

Poussée à devenir tueuse

par Sophie Pieren - Un imam de la très controversée mosquée An’Nur aurait incité son épouse à se faire exploser au Liban.

Sur ce sujet
Une faute?

Début mai, Fatimah, 28 ans, a été arrêtée alors qu’elle s’apprêtait à se faire exploser dans la ville d’Arsal, au Liban. Elle a pu être arrêtée à temps parce que les services de renseignements l’avaient repérée en train de prendre des photos de cibles potentielles avec son téléphone portable. C’est ce même appareil qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à son complice, M., un Irakien de 49 ans qui officiait régulièrement comme imam à la tristement célèbre mosquée An’Nur de Winterthour (lire encadré).

L’enquête révèle que M. n’est pas un tendre. L’homme vit depuis vingt ans avec le statut de réfugié dans le canton de Thurgovie. Divorcé d’une première épouse pour l’avoir battue et menacée de mort, il vient de s’unir à Fatimah. C’est lui qui aurait encouragé la jeune femme à se muer en kamikaze, affirme la «Sonntags­Zeitung».

L’homme s’est d’ailleurs fait remarquer dès son arrivée en Suisse. D’abord pour des petits délits, puis pour son comportement religieux de plus en plus extrémiste. Ses propos radicaux lui ont valu d’être exclu de la mosquée es-Salam de Wil (SG). Mais à An’Nur, on a bien voulu de lui: on l’a même nommé au sein du conseil.

Le procureur de la Confédération avait placé M. sous enquête bien avant «l’affaire Fatimah». Il le soupçonne de propagande en faveur de l’Etat islamique. Et d’avoir recruté des jeunes pour le jihad en Syrie.