Berne

13 janvier 2018 16:21; Act: 13.01.2018 19:00 Print

Près de 1500 personnes à la manif anti-WEF

La manifestation anti-WEF a réuni quelque 1500 personnes samedi après-midi dans les rues de la capitale.

Sur ce sujet
Une faute?

Les milieux autonomes de gauche avaient appelé à la manifestation anti-WEF. Cette année, la venue annoncée du président américain Donald Trump à Davos (GR) a fait grossir les rangs des protestataires, qui étaient moins nombreux ces dernières années.

La manifestation n'était pas autorisée. Le Groupe de jeunesse révolutionnaire de Berne, qui a appelé à défiler, n'en avait pas fait la demande. Les participants se sont réunis dans l'après-midi au centre-ville. La police était bien présente, mais a fait preuve de retenue, procédant à quelques contrôles de personnes.

Le cortège a voulu se rendre devant l'ambassade des Etats-Unis, mais la police lui a barré le chemin. La Place fédérale avait également été bouclée. Aucune altercation ni dégât n'avaient été signalés au terme de la manifestation, qui s'est dissoute vers 16h30 devant la Reitschule, le centre autonome de la ville.

Dans plusieurs villes

Au début des années 2000, la contestation des opposants à la globalisation contre le WEF était à son comble. Depuis lors, la rencontre est placée sous très haute sécurité et Davos ressemble à un camp retranché.

Les manifestations avaient par la suite essaimé dans d'autres villes suisses, dont Berne. Elles dégénéraient toujours en batailles de rue. Progressivement, le chahut des anarchistes autonomes de gauche a supplanté les critiques des milieux anti-globalisation, qui portaient sur le contenu du Forum économique mondial. De nombreux opposants à la globalisation ont donc essayé de communiquer leurs revendications par d'autres moyens.

Ces dernières années, les protestations contre le WEF se sont calmées. Mais la venue de Donald Trump pourrait raviver les émotions. Une manifestation est annoncée pour le 23 janvier à Zurich sous le slogan «Trump: Welcome to Hell» («Trump: bienvenue en enfer»). Les organisateurs ont demandé une autorisation, selon leurs propres indications. Le même jour, le WEF débutera à Davos.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Bref le 13.01.2018 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gauche de riches

    Je n'ai jamais compris pourquoi ces gens s'appellent des "mouvements autonomes" alors que tout leur fric vient de l'Etat (ou de leurs parents). Le """prolétariat""" a bien changé.

  • Dupont et Dupond le 13.01.2018 17:27 Report dénoncer ce commentaire

    Les milieux "autonomes" de gauche ?

    Ceux qui sont subventionné par la Ville de Berne ?

  • Trump le 13.01.2018 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des gauchistes

    autonome autonome ??? ça existe ça ? y touche pas un susucre de quelque part ? dsl j y crois pas

Les derniers commentaires

  • Le Genevois le 15.01.2018 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On a des révolutionnaires en suisse!!

    1500 fils à papa qui ont décidé de se faire peur un samedi après midi et de se la jouer rebelle...c'est terrifiant !! mais qui aujourd'hui iront bosser comme des enfants sages chez leur bienfaiteur capitaliste...

  • Jean Constate le 14.01.2018 21:08 Report dénoncer ce commentaire

    Des fainéants

    Mouvements autonomes faits de fainéants profitant de l'aide sociale et ayant le temps de manifester au lieu d'être au travail et participer à l'économie du pays. Pas aussi "autonomes" mais plutôt dépendants de l'aide étatique. Leur couper les vivres serait une solution pour les faire réfléchir quant au but recherché et inutile de leurs mouvements.

  • Jean Müller le 14.01.2018 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faîtes les taire!

    Faites-les taire! Je nen peux plus de sponsoriser (financement Reithalle, coûts de sécurité, etc.) ce genre dindividus par mes impôts durement payés.

  • Larmailli le 14.01.2018 19:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allons donc...

    1500 y compris les badauds, les journalistes, les services de l'ordre et les black blocs. Tout ce monde, plus les nombreux communistes nostalgiques de la dictature étatique et brandissant sans honte les drapeaux de l'ex URSS, et sans oublier les bobos et bobettes de gauche, il est difficile d'arriver à 1500 participants.

  • Serge le 14.01.2018 19:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    masque

    Pour moi la police a le droit de tirer sur quelqu'un qui se masque c'est quelqu'un qui a quelque chose à cacher. C'est les mêmes qui ne veulent pas de caméras dans la rue. La gauche ? Cherchez l'erreur !