Inquiétude

23 avril 2017 10:39; Act: 23.04.2017 17:24 Print

Réunion internationale d'islamistes à Zurich

Près de 1000 visiteurs sont attendus les 6 et 7 mai dans la ville. Les autorités craignent l'événement et ont contacté le Service de renseignement de la Confédération.

storybild

Le Koweïtien Mohammed al-Awadhi, qui prêche un islam radical, sera présent. (Photo: capture d'écran Youtube)

Une faute?

Le conseiller d'Etat zurichois Mario Fehr aura a l'oeil une conférence intitulée «Longing for Peace» prévue en mai à Zurich. Elle n'est pas organisée par des activistes en faveur de la paix, mais par le Conseil central islamique suisse (CCIS). La Direction de la sécurité de M. Fehr est en contact avec les autorités fédérales.

La manifestation doit se tenir le premier week-end de mai au World Trade Center à Zurich-Oerlikon. D'après les estimations du SonntagsBlick, qui évoque l'événement dans sa dernière édition, il devrait s'agir de la plus grande réunion d'islamistes de ces dernières années en Suisse, avec un millier de visiteurs.

«Nous observons les choses de près», a indiqué le directeur zurichois de la sécurité Mario Fehr (PS) dans une interview diffusée dimanche par Radio 1. «Nous sommes en contact avec les autorités fédérales et celles de la ville de Zurich, et nous examinons évidemment qui doit participer à cette manifestation et quelles personnes sont sous le coup d'une interdiction d'entrée sur le territoire suisse», a-t-il détaillé.

Responsabilité des organisateurs

C'est un secret de Polichinelle que M. Fehr n'a aucune considération pour les membres du CCIS, a-t-il dit. Mais la responsabilité incombe aussi à la société civile. Le conseiller d'Etat critique toutes les personnes qui encourageraient de telles manifestations de propagande.

En disant cela, il fait aussi explicitement allusion aux organisateurs qui mettent des locaux à disposition pour de telles réunions. Et cela est tout aussi valable pour des réunions d'extrémistes de droite.

Pour cet événement, des interventions de nombreux orateurs sont annoncées, comme l'indique le document d'information publié sur Internet. Parmi eux figure notamment Mohammed al-Awadhi, du Koweït, qui est annoncé comme un «spécialiste de l'analyse des systèmes de pensée occidentaux et de la comparaison avec le système islamique». Le SonntagsBlick considère ce cheikh arabe comme un prédicateur d'un islam radical.

Dans le collimateur de la justice

Le CCIS est déjà dans le collimateur de la justice. En novembre dernier, le procureur général de la Confédération Michael Lauber a ouvert une enquête sur ses dirigeants, le président Nicolas Blancho et le porte-parole Qaasim Illi. Il souhaite les inculper et ainsi déterminer sa marge de manoeuvre pour lutter contre la propagande islamiste.

Les deux dirigeants doivent répondre de la publication en novembre 2015 d'un film tourné en Syrie. Le Ministère public de la Confédération (MPC) veut savoir «jusqu'où va la liberté d'expression et à partir de quel moment il s'agit de propagande pour une organisation terroriste répréhensible», avait expliqué M. Lauber.

(nxp)