Zurich

20 mars 2017 19:14; Act: 20.03.2017 19:21 Print

THC au volant: elle pensait que fumer était légal

Une quadragénaire, qui consomme du cannabis sur conseil de son médecin pour soulager ses douleurs chroniques, a été condamnée pour avoir conduit avec un taux trop élevé de THC dans le sang.

storybild

La justice zurichoise l'a condamnée à une peine pécuniaire de 20 jours-amende à 70 francs ainsi qu'à une amende de 300 francs. (Photo: Keystone/Walter Bieri)

Sur ce sujet
Une faute?

La femme qui a récemment comparu devant le Tribunal cantonal de Zurich soigne ses douleurs chroniques à coup de médicaments... et de cannabis. Comme les antidouleurs l'empêchent de dormir, son médecin lui a conseillé de se faire des infusions d'herbe avant d'aller se coucher.

Or, c'est à cause de ce «traitement alternatif» que l'accusée de 41 ans s'est retrouvée devant les juges zurichois pour avoir été contrôlée positive au THC lors d'un contrôle routier, dont on ignore quand il a eu lieu.

Elle avoue fumer de temps en temps un joint

Le Tribunal de district de Zurich l'avait déjà condamnée en première instance à une peine pécuniaire avec sursis de 20 jours-amende à 80 francs et à une amende de 300 francs pour violation de la loi sur les stupéfiants et pour incapacité de conduire. Interrogée à l'époque par la Cour, elle avait expliqué avoir fumé deux joints la veille des faits, soit 22 heures avant le contrôle. Elle avait précisé qu'il lui arrivait, de temps à autre, de fumer le cannabis au lieu de le boire en infusion.

La quadragénaire avait finalement fait recours contre ce premier jugement, affirmant qu'elle ne savait pas que consommer du cannabis était illégal, puisque son médecin lui avait conseillé de le faire. Sa démarche avait été couronnée de succès puisque le Tribunal cantonal de Zurich l'avait innocentée en deuxième instance. Or, cette fois-ci, le jugement n'avait pas été accepté par le Ministère public, qui avait porté l'affaire devant le Tribunal fédéral. Ce dernier avait finalement annulé le jugement du tribunal cantonal.

Peine légèrement réduite

Raison pour laquelle l'affaire vient d'être traitée une nouvelle fois par les juges du tribunal cantonal. Et, contrairement à la première fois, ils ont suivi les arguments du Tribunal de district de Zurich et du Tribunal fédéral. Ils ont notamment estimé que l'accusée savait très bien que la consommation de cannabis avait des effets enivrants. Ils ont également souligné que son médecin l'avait suffisamment informée sur les conséquences qu'entraîne la consommation d'herbe sur sa capacité de conduire. Pour finir, ils ont légèrement réduit sa peine à 20 jours-amende à 70 francs et à une amende de 300 francs.

(ats/ofu)