Suisse romande

26 mars 2013 11:59; Act: 26.03.2013 18:53 Print

Réductions d'effectifs inévitables

Le groupe de presse zurichois Tamedia va procéder à des réductions d'effectifs dans les prochains mois. Quelque 34 millions de francs manquent à l'heure actuelle, dont près de 18 en Suisse romande, pour atteindre les objectifs de rentabilité fixés par le conseil d'administration pour 2016.

storybild

L'éditeur zurichois a demandé des économies importantes. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

L'ensemble des secteurs du groupe, de l'impression à la logistique en passant par les rédactions des journaux, doivent proposer des mesures d'économie au conseil d'administration. Les premières décisions devraient tomber d'ici l'été, a déclaré mardi à l'ats Eric Hoesli, directeur éditorial pour la Suisse romande de Tamedia.

Les nouveaux revenus ne suffiront probablement pas à combler le manque à gagner. Il serait donc naïf de penser que la situation peut être rétablie sans recours à des mesures d'économies et des suppressions de postes, a souligné M. Hoesli. Il est pour l'heure toutefois impossible d'en estimer l'ampleur, a-t-il précisé.

Le conseil d'administration de Tamedia tiendra compte des spécificités du marché romand, plus petit, au moment de prendre ses décisions, a ajouté Eric Hoesli. Les quotidiens «Le Matin», «24 heures» et la «Tribune de Genève» semblent particulièrement visés.

Bénéfices en 2011 et 2012

L'Association des journalistes suisses impressum a dénoncé une atteinte à la diversité de la presse et à la qualité de l'information. De nombreux licenciements, voire la suppression ou la fusion de titres, découleront inévitablement de ces mesures d'économies, a souligné mardi impressum dans un communiqué.

Produire de l'information, ce n'est pas produire n'importe quelle marchandise, poursuit impressum. Les groupes de presse se doivent d'assumer leur responsabilité à l'égard de la société, selon l'association des journalistes.

Celle-ci ne comprend pas la décision de Tamedia. Le groupe a réalisé en 2011 le meilleur résultat de son histoire. Les chiffres pour 2012 présentent également un bénéfice, bien que celui-ci soit inférieur à celui de l'année précédente. Tamedia est donc un groupe sain, souligne-t-elle.

«Scandaleux et nuisible»

Syndicom, le syndicat des médias et de la communication, se montre plus virulent. Il juge ce programme d'économies scandaleux et nuisible. Economiquement, cette restructuration ne se justifie pas de la part d'un groupe aussi rentable, a-t-il souligné dans un communiqué.

La marge de rentabilité avant amortissement a atteint 19,3% en 2012, ce qui est remarquable, estime le syndicat. Pietro Supino, le président du conseil d'administration de Tamedia, avait en outre qualifié l'exercice 2012 de «bon cru», a ajouté syndicom. Le syndicat appelle Tamedia à renoncer à ces coupes budgétaires.

Tamedia a réalisé un bénéfice net de 152 millions en 2012, inférieur de 15% à celui de l'année précédente.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch