Suisse

11 février 2013 16:53; Act: 11.02.2013 17:01 Print

Trente licenciements à Bâle-Mulhouse

Lufthansa Technik Switzerland cesse ses activités à l'aéroport de Bâle-Mulhouse. Après des réductions d'effectifs en 2012, la société allemande de maintenance ferme ses deux unités en avril.

Une faute?

Dans les conditions actuelles en matière de demande et au vu de la situation des clients, la fermeture d'entreprise devenait malheureusement inévitable, écrit lundi la filiale du groupe de transport aérien Lufthansa, maison-mère de Swiss. Si 31 collaborateurs des deux unités bâloises Line Maintenance et Logistkservices perdront leur emploi, 29 salariés seront repris par Swiss.

Evoquant pour sa part une triste fin pour les activités bâloises de Lufthansa Technik et regrettant aussi la fermeture du site, le syndicat SEV-GATA salue la volonté de l'entreprise pour tenter de sauver des postes de travail. Malgré tout, de nombreux licenciements devront être prononcés et pourront conduire à des situations difficiles.

De ce fait, SEV-GATA demande à Lufthansa Technik Switzerland (LTSW) d'assumer ses responsabilités sociales en tant qu'entité du groupe Lufthansa. Le syndicat exige que l'entreprise offre des solutions individuelles viables.

Activités graduellement réduites

LTSW n'avait pas caché qu'elle pourrait mettre un terme à ses activités à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, évoquant en janvier des «adaptations à grande échelle». Alors que la société avait perdu en automne son plus plus grand client, Easyjet, elle avait entamé une procédure de consultation avec ses collaborateurs et la commission du personnel afin d'envisager toutes les alternatives.

Le syndicat SEV-GATA n'était toutefois plus un partenaire social de LTSW depuis la dénonciation de la convention collective de travail (CCT). Lufthansa Technik Switzerland a supprimé le printemps dernier 222 des 304 emplois recensés à Bâle. L'entreprise avait alors choisi de se concentrer sur son activité de base, la maintenance et les services logistiques pour ses compagnies courantes.

Elle a abandonné la maintenance des avions d'affaires privés et les domaines composants et moteurs. L'entreprise est née des activités de maintenance de l'ancienne compagnie aérienne Crossair. D'abord reprise par Swiss, elle a rejoint le giron de Lufthansa en automne 2008, et ses effectifs qui comptaient alors 500 emplois ont été progressivement réduits. A l'échelle mondiale, Lufthansa Technik occupe 26'000 personnes.

(ats)

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch