Allemagne

06 août 2015 11:17; Act: 06.08.2015 13:11 Print

Un Suisse brûle sa Ferrari pour s'en payer une autre

Parce qu'il voulait une nouvelle voiture de luxe, un Suisse de 20 ans a bouté le feu à son véhicule en Allemagne. Ce fils de millionnaire a été condamné à une mise à l'épreuve.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Fils d'un riche homme d'affaire de la région de Zurich, un jeune Suisse avait échafaudé un plan astucieux, afin de pouvoir changer de voiture au frais de son assurance. Mais la supercherie s'est retournée contre lui et ses trois complices. Âgés entre 20 et 30 ans, les quatre complices ont été jugés mercredi devant un tribunal d'Augsbourg (All).

Tout a commencé en mars 2014. Le jeune homme, 19 ans au moment des faits, s'était offert une Ferrari pour la coquette somme de 240'000 francs. Mais cette voiture de sport, pourtant seulement construite trois ans auparavant, ne lui convenait plus. Car un nouveau modèle venait de sortir. Problème: son bolide ne valait plus que 190'000 francs. C'est alors qu'un concessionnaire qu'il connaissait lui a conseillé la fraude à l'assurance.

Au bordel pendant l'incendie

Le vendeur de voiture a eu l'idée de mettre le feu au véhicule. Il a même recruté un complice, un de ses collègues du garage. Et afin de ne pas trop attirer l'attention, décision a été prise d'allumer le feu de joie en Allemagne, à Augsbourg (Bavière). Deux voitures prennent alors la route. La Ferrari 458 Italia a été garée dans une zone industrielle. Afin de se forger un alibi, son propriétaire s'est rendu avec un ami dans un salon de massage voisin, tandis que les deux pyromanes ont mis le feu. La voiture a fini par exploser. Et les incendiaires ont reçu 15'000 francs chacun, pour leur aide précieuse.

Au départ, les autorités bavaroises ont cru à un règlement de compte dans le milieu de la prostitution. Mais l'étude des caméras de surveillance et des appels téléphoniques interceptés les ont très vite emmenés vers la piste de quatre Suisses. Ceux-ci ont été arrêtés en Suisse et emmenés à Augsbourg. Le propriétaire de la Ferrari a été placé en détention préventive, d'où il est sorti rapidement, après avoir payé une caution de 200'000 euros (près de 215'000 francs).

Meilleure situation financière

Devant le tribunal, le jeune homme, en décrochage scolaire, a expliqué recevoir entre 5000 et 10'000 francs par mois de son père. Ce dernier lui aurait aussi cédé plusieurs propriétés, valant en tout environ 27 millions de francs. Il a enfin déclaré posséder pas moins de 15 voitures, dont une Lamborghini, toutes payées par son géniteur. Néanmoins, il a juré qu'au moment des faits, ses comptes étaient à sec. Et il n'a pas trouvé le courage d'avouer à son père que sa Ferrari ne lui plaisait plus.

Les procureurs avaient requis 1 an et demi de prison pour les quatre complices, relate jeudi le «Tages-Anzeiger». La juge a toutefois opté pour une mise à l'épreuve d'un an et dix mois et pour une amende de 30'000 euros (plus de 32'000 francs) pour le principal accusé. Les trois autres s'en sortent avec des mises à l'épreuve de 14 à 16 mois.


(som/dmz)