Votations fédérales

11 mars 2012 12:44; Act: 11.03.2012 17:31 Print

Les Alémaniques contre le prix unique du livre

Seuls les six cantons romands ont dit «oui» au projet de loi qui aurait marqué le retour au cartel. Le projet à été rejeté dimanche à A 56,7%.

Loi fédérale sur la réglementation du prix du livre

Oui
 43.93 %
Non
 56.07 %
Participation: 44.91%
Oui: 966572
Non: 1233867
CantonsEncore aucun résultat: 0
Oui: 6
Non: 20
Argovie
Habitants: 612600
Oui
 32.10 %
Non
 67.90 %
Appenzell Rh.-Ext.
Habitants: 53100
Oui
 35.36 %
Non
 64.64 %
Appenzell Rh.-Int.
Habitants: 15700
Oui
 38.29 %
Non
 61.71 %
Berne
Habitants: 979800
Oui
 41.17 %
Non
 58.83 %
Bâle-Campagne
Habitants: 274500
Oui
 34.76 %
Non
 65.24 %
Bâle-Ville
Habitants: 185000
Oui
 44.10 %
Non
 55.90 %
Fribourg
Habitants: 278500
Oui
 57.48 %
Non
 42.52 %
Genève
Habitants: 457800
Oui
 66.61 %
Non
 33.39 %
Glaris
Habitants: 38600
Oui
 38.81 %
Non
 61.19 %
Grisons
Habitants: 192600
Oui
 43.81 %
Non
 56.19 %
Jura
Habitants: 70100
Oui
 71.17 %
Non
 28.83 %
Lucerne
Habitants: 377600
Oui
 37.03 %
Non
 62.97 %
Neuchâtel
Habitants: 172100
Oui
 62.97 %
Non
 37.03 %
Nidwald
Habitants: 41100
Oui
 39.78 %
Non
 60.22 %
Obwald
Habitants: 35600
Oui
 40.08 %
Non
 59.92 %
St-Gall
Habitants: 478900
Oui
 34.44 %
Non
 65.56 %
Schaffhouse
Habitants: 76400
Oui
 34.99 %
Non
 65.01 %
Soleure
Habitants: 255300
Oui
 35.22 %
Non
 64.78 %
Schwytz
Habitants: 146700
Oui
 28.97 %
Non
 71.03 %
Thurgovie
Habitants: 248500
Oui
 35.62 %
Non
 64.38 %
Tessin
Habitants: 333800
Oui
 46.69 %
Non
 53.31 %
Uri
Habitants: 35400
Oui
 27.18 %
Non
 72.82 %
Vaud
Habitants: 713300
Oui
 60.64 %
Non
 39.36 %
Valais
Habitants: 312700
Oui
 57.68 %
Non
 42.32 %
Zoug
Habitants: 113100
Oui
 32.17 %
Non
 67.83 %
Zurich
Habitants: 1373100
Oui
 37.52 %
Non
 62.48 %

Sur ce sujet
Une faute?

Le prix unique du livre ne s'imposera pas de sitôt en Suisse. Les appels des partisans de la nouvelle loi à réguler le marché pour assurer la diversité culturelle sont restés vains. Leur plaidoyer en faveur des petites librairies, auteurs et éditeurs suisses n'a pas convaincu face aux inconnues concernant l'impact sur les prix et les achats en ligne à l'étranger, mises en avant par les opposants de droite et du Parti pirate.

Le peu d'entrain du Conseil fédéral, opposé au départ au prix unique, à défendre un projet adopté par le Parlement, n'a pas arrangé les choses. Au final, quelque 1,224 million de votants ont glissé un non dans l'urne contre plus de 966'500 oui.

Oui romand

Les Romands, qui ne connaissent plus le prix unique depuis 1993, ont toutefois soutenu le projet. De ce côté de la Sarine, plusieurs dissidents UDC ou PLR militaient d'ailleurs dans le camp du «oui».

Le Jura fait figure de champion avec un taux d'acceptation de 71,2%, suivi de Genève (66,6%), de Neuchâtel (63%) et de Vaud (60,6%). Les cantons bilingues ont été moins enthousiastes: Fribourg (57,5%) et Valais (57,7%). Berne a dit non à 58,8%.

Le fait qu'un taux de change excessif frappe les ouvrages importés de France a certainement joué un rôle. La nouvelle législation aurait permis à Monsieur Prix d'intervenir. Tout espoir n'est toutefois pas perdu, la Commission de la concurrence devant rouvrir son enquête sur les diffuseurs représentant les éditeurs français.

Le coup de grâce au prix unique a été porté par la Suisse alémanique, où le cartel a été interdit en 2007. Les champions du refus ont été Uri (72,8%), Schwyz (71%) et Argovie (67,9%). Le Tessin a quant à lui rejeté la loi de justesse par 53,3%.

Nouvelle loi ?

Reste à savoir si la large coalition politique qui s'était engagée pour un retour au prix unique remettra l'ouvrage sur le métier en corrigeant les aspects plus polémiques. La loi rejetée aurait permis aux éditeurs et aux importateurs de fixer les tarifs. Des remises (maximum 5%, davantage pour les ventes en gros ou à des bibliothèques publiques) auraient néanmoins été autorisées.

Le prix unique se serait appliqué à tous les ouvrages neufs rédigés dans une des langues nationales, édités ou commercialisés en Suisse, ou importés à titre professionnel. Rien d'explicite ne figurait sur le commerce en ligne transfrontalier, ce qui a fait dire à certains que les livres achetés sur des sites étrangers ne devaient pas se soumemttre aux tarifs helvétiques.

Faux, avaient répliqué les partisans de la loi, faisant valoir que la volonté du Parlement avait été claire sur ce point. Seuls les livres numériques (e-books) n'auraient pas été concernés par la loi.

(ats)

Fragen und Antworten rund um die Kommentar-Funktion
«Warum dauert es manchmal so lange, bis mein Kommentar sichtbar wird?»

Unsere Leser kommentieren fleissig - durchschnittlich gehen Tag für Tag 4000 Meinungen zu allen möglichen Themen ein. Da die Verantwortung für alle Inhalte auf der Website bei der Redaktion liegt, werden die Beiträge vorab gesichtet. Das dauert manchmal eben einige Zeit.

«Gibt es eine Möglichkeit, dass mein Beitrag schneller veröffentlicht wird?»

Wer sich auf 20 Minuten Online einen Account zulegt und als eingeloggter User einen Beitrag schreibt oder auf einen Kommentar antwortet, der wird vorrangig behandelt. Hat ein eingeloggter User bereits viele Kommentare verfasst, die freigegeben wurden, so werden seine neuen Beiträge mit oberster Priorität behandelt.

«Warum wurde mein Kommentar gelöscht?»

Womöglich wurde der Beitrag in Dialekt verfasst. Damit alle deutschsprachigen Leser den Kommentar verstehen, ist Hochdeutsch bei uns Pflicht. Sofort gelöscht werden Beiträge, die Beleidigungen, Verleumdungen oder Diffamierungen enthalten. Auch Kommentare, die aufgrund mangelnder Orthografie quasi unlesbar sind, werden das Licht der Öffentlichkeit nie erblicken. (oku)

«Habe ich ein Recht darauf, dass meine Kommentare freigeschaltet werden?»

20 Minuten ist nicht dazu verpflichtet, eingehende Kommentare zu veröffentlichen. Ebenso haben die kommentierenden Leser keinen Anspruch darauf, dass ihre verfassten Beiträge auf der Seite erscheinen.

Haben Sie allgemeine Fragen zur Kommentarfunktion?

Schreiben Sie an feedback@20minuten.ch
Hinweis: Wir beantworten keine Fragen, die sich auf einzelne Kommentare beziehen.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ta geule mittenand le 11.03.2012 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    Rösti

    je n'aurais pas 6 semaines de vacances mais j'irais acheter mes livres là oû ils sont moins chers...mais surtout pas en suisse allemande...

  • Wago le 11.03.2012 15:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Yes!

    YES!

  • Auto Bus le 11.03.2012 13:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre!!

    Arrêter de nous gonfler avec votre rostigraben,c'est chaque fois la même chose,lors des votations.

Les derniers commentaires

  • Peter le 12.03.2012 08:37 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à tout ceux qui ont voté NON

    Le monde du livre doit s'adapter ... et ceci passera par des licenciments et des moments dur pour certains entreprises/metiers. Le Kindle, iBooks, Amazon, ePub etc... ceci indique que le livre risque bien de suivre le chemin indiqué par le CD. Aucun prix unique pourrai contrer cette évolution. Personnellement, j'achète déjà plus de livres en version électroniques qu'en papier, surtout car je lis beaucoup en Anglais et de la littérature non-fiction.

  • Noël Cramer le 11.03.2012 19:26 Report dénoncer ce commentaire

    Les Romands aussi !

    Ne dites pas "Les Alémaniques contre le prix unique du livre" ! Beaucoup de Romands ont voté contre. Le problème est que la loi voulait aussi rendre captifs les acheteurs par internet, imposant à eux aussi les prix dictés par le cartel des importateurs. Une vraie atteinte à la liberté personnelle. Un grand Merci aux Alémaniques qui ont vu plus clair...

  • pas dupe le 11.03.2012 18:56 Report dénoncer ce commentaire

    Ouf!

    Heureusement les suisses-allemands ne se sont pas laisser abuser comme les romands par les mensonges invraisemblables des escrocs qui voulaient nous faire croire que pour faire baisser les prix indécents des livres en Suisse romande il fallait interdire de les vendre moins cher !

  • Aperto libro le 11.03.2012 17:55 Report dénoncer ce commentaire

    Merci à la Suisse allemande

    En ces temps de "Welschwoching", il est de bon ton de casser du sucre sur le dos de nos voisins alémaniques, il faut reconnaître qu'ils sont parfois un peu plus réalistes et moins naïfs que nous autres Romands.

  • ta geule mittenand le 11.03.2012 15:59 Report dénoncer ce commentaire

    Rösti

    je n'aurais pas 6 semaines de vacances mais j'irais acheter mes livres là oû ils sont moins chers...mais surtout pas en suisse allemande...

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch