Suisse

13 septembre 2013 10:08; Act: 13.09.2013 12:01 Print

Une «carte d'identité» pour les prostituées?

par J.Büchi/dmz - Age, test VIH, permis de séjour valable, inscription auprès de l'AVS... L'organisation faîtière des associations masculines suisses aimerait voir ces informations disponibles en tout temps pour les clients.

Sur ce sujet
Une faute?
Signalez-la nous!
Envoyer

La récente réforme de la loi sur la prostitution, qui interdit désormais le recours aux services de prostitués mineurs, a donné des idées à maenner.ch, la fédération des organisations masculines suisses. Imaginez la scène: une demoiselle légèrement vêtue se penche à la fenêtre d'une voiture et propose ses services au conducteur. Il lui demande alors, un peu gêné: «Puis-je voir votre licence?» Elle lui tend alors un morceau de papier... 19 ans, test VIH négatif, permis de séjour en ordre, le tout avec le sceau officiel de l'Etat. Un permis de prostitution, en somme.

Markus Theunert, président de maenner.ch, argumente: «Si un homme est condamné pour des relations sexuelles avec une prostituée, sa vie peut être ruinée.» Pour lui, le risque qu'un client se paie les services d'une fille de joie mineure à son insu est élevé: «Certaines n'ont pas de carte d'identité ou alors elles sont fausses. C'est un moyen de prévenir ce risque.»

La solution fédérale

Le président exhorte la Confédération et les cantons à réfléchir ensemble à une solution qui définisse comment un client peut s'informer en toute confiance de l'âge de la prostituée. Mais la classe politique alémanique est sceptique. «C'est une tentative de déresponsabiliser le client. Ça doit être à lui de s'assurer qu'il ne viole pas la loi», s'exclame Jacqueline Fehr, conseillère nationale socialiste zurichoise. Sa collègue UDC Natalie Rickli n'est pas plus convaincue: «D'abord, la ville de Zurich met en place des sexboxes et maintenant on veut alourdir la bureaucratie. Ça va trop loin.»

Dans le milieu aussi, l'idée est plutôt mal reçue: «Je pense que c'est dangereux», analyse Regula Rother, directrice de la mission de la ville de Zurich auprès des travailleuses du sexe. «On met encore plus de pression sur des femmes qui passent leur temps à justifier leur présence, que ce soit auprès de la police ou dans les salons.»

L'avocat Valentin Landmann, spécialiste de la prostitution, a un avis plus tranché: «C'est un non-sens! Premièrement parce que les mineures sont très peu nombreuses. Deuxièmement, les moyens de contrôle actuels, en tout cas pour le canton de Zurich, sont largement suffisants.

Pas de solution toute faite

Mark Theunert n'est pas surpris du manque de soutien des politiques: «Il est impopulaire de défendre les intérêts des clients», analyse-t-il. Et la population est très sensible à la question des actes sexuels avec des mineurs. «Il faut prendre des mesures pour protéger les jeunes. Mais il faut faire attention aux éventuels dommages collatéraux.»

Il admet tout de même que sa solution peut paraître extrême. Il estime toutefois que tant que la protection des données est assurée, elle ne devrait pas poser de problème. Contacté, l'Office fédéral de la justice ne se prononce pas, la prostitution étant une affaire cantonale. Son porte-parole imagine toutefois que la nouvelle limite d'âge rendra les hommes naturellement plus prudents. Pour lui, les clients recherchent avant tout la discrétion et sont donc peu enclins à prendre des risques inutiles.

Fragen und Antworten rund um die Kommentar-Funktion
«Warum dauert es manchmal so lange, bis mein Kommentar sichtbar wird?»

Unsere Leser kommentieren fleissig - durchschnittlich gehen Tag für Tag 4000 Meinungen zu allen möglichen Themen ein. Da die Verantwortung für alle Inhalte auf der Website bei der Redaktion liegt, werden die Beiträge vorab gesichtet. Das dauert manchmal eben einige Zeit.

«Gibt es eine Möglichkeit, dass mein Beitrag schneller veröffentlicht wird?»

Wer sich auf 20 Minuten Online einen Account zulegt und als eingeloggter User einen Beitrag schreibt oder auf einen Kommentar antwortet, der wird vorrangig behandelt. Hat ein eingeloggter User bereits viele Kommentare verfasst, die freigegeben wurden, so werden seine neuen Beiträge mit oberster Priorität behandelt.

«Warum wurde mein Kommentar gelöscht?»

Womöglich wurde der Beitrag in Dialekt verfasst. Damit alle deutschsprachigen Leser den Kommentar verstehen, ist Hochdeutsch bei uns Pflicht. Sofort gelöscht werden Beiträge, die Beleidigungen, Verleumdungen oder Diffamierungen enthalten. Auch Kommentare, die aufgrund mangelnder Orthografie quasi unlesbar sind, werden das Licht der Öffentlichkeit nie erblicken. (oku)

«Habe ich ein Recht darauf, dass meine Kommentare freigeschaltet werden?»

20 Minuten ist nicht dazu verpflichtet, eingehende Kommentare zu veröffentlichen. Ebenso haben die kommentierenden Leser keinen Anspruch darauf, dass ihre verfassten Beiträge auf der Seite erscheinen.

Haben Sie allgemeine Fragen zur Kommentarfunktion?

Schreiben Sie an feedback@20minuten.ch
Hinweis: Wir beantworten keine Fragen, die sich auf einzelne Kommentare beziehen.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les derniers commentaires

  • Pierre1977 le 14.09.2013 21:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas suffisant

    C'est le plus vieux métier du monde, mais c'est encore un des seuls à éviter d'être déclaré... les personnes qui se prostituent devraient obtenir un permis pour ce travail et déclarer leur revenu. Un permis permettrait de s'assurer de sa majorité, de sa présence légale sur le territoire et peut-être aussi de son volontarisme...Bref ce "métier" devrait être mieux encadré. Quand je pense que d'un côté on a des filles qui gagnent quelques milliers de francs la soirée et ne déclarent rien et d'un autre il y a des filles qui le font sous la contrainte, de façon risquée et pour des peanuts....

  • Jails le 13.09.2013 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    D'expérience...

    D'abords faut essayer d'aller porté plainte contre une prostituée ensuite on peut peux-être envisager apporté des améliorations.

  • cha le 13.09.2013 15:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pffff suite

    mais assumez..... mon dieu...si il fait appel une prostituée mineure....blablaaa mais trouvez vous une nana autrement M ....

  • cha le 13.09.2013 15:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pfffffff

    ou va t on.....mon dieu mais en suisse y a tellement d autre chose a s occuper. ... Messieurs vous voulez faire appel a la prostitution??? ben assumez su vous vous retrouvez avec le vih....

    • 000 le 14.09.2013 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      psss

      olalalaa mais tu sais se que c'est la prositution???directe les grands mots vih t a cru qu'on parle d un viol ou koi

  • jerome le 13.09.2013 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    bien sur

    mais oui et pourquoi pas un code barre que le client peut scanner sur une application specialement concue pour l'occasion ?? hahah

    • Claude le 13.09.2013 15:49 Report dénoncer ce commentaire

      pourquoi pas ?

      C'est vrai, ce serait super, toutes les infos sur le code barre, on serait beaucoup plus rassurés

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch