Suisse

22 juin 2018 15:40; Act: 22.06.2018 17:00 Print

Vers une fouille du portable d'un requérant

Une initiative parlementaire UDC propose que les migrants qui entrent en Suisse voient leur téléphone portable contrôlé afin de déterminer leur identité.

storybild

Pour les requérants d'asile, le téléphone portable permet de garder le lien avec la famille sur place. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités devraient pouvoir contrôler les téléphones mobiles des requérants d'asile si c'est le seul moyen pour établir leur identité. Par 9 voix contre 1, la commission des institutions politiques du Conseil des Etats soutient une initiative parlementaire UDC.

Grâce à ce feu vert, son homologue du National va pouvoir élaborer un projet concret, a indiqué vendredi la commission de la Chambre des cantons. Cette méthode d'identification est utilisée avec succès dans d'autres Etats, notamment en Allemagne, et la commission ne voit aucune raison à ce qu'elle ne soit pas appliquée en Suisse.

Selon elle, déterminer avec précision l'identité des requérants d'asile permet en outre de renforcer la confiance de la population dans la procédure d'asile. En 2016, huit requérants sur dix sont entrée en Suisse sans papiers, mais avec un téléphone mobile, une tablette ou un portable, justifie le conseiller national Gregor Rutz (UDC/ZH) dans son initiative.

Selon lui, il est absurde que les autorités qui cherchent à établir leur identité doivent procéder à l'aveuglette sans avoir le droit de prendre en considération des appareils contenant d'importantes quantités de données. Une adaptation de la législation rendrait le système d'asile plus efficace, fait-il valoir.

Accords de réadmission

La commission ne veut en revanche pas forcer le Conseil fédéral à conclure un accord de réadmission avec l'Algérie, le Maroc, la Tunisie et la République dominicaine. Comme le gouvernement, elle considère qu'il est souhaitable de conclure de tels accords. Mais si les Etats ne coopèrent pas, c'est impossible à faire.

La commission rejette donc une motion du National issue des rangs de l'UDC. Ces accords ne sont pas garants de renvois effectifs, avait fait valoir la conseillère fédérale Simonetta lors du débat en mars.

Plusieurs dizaines d'accords de réadmission ont été conclus par la Suisse, incluant l'Algérie et la Tunisie. Les renvois vers l'Algérie sont possibles mais uniquement sur des vols de ligne et pas sur des vols spéciaux. Avec la République dominicaine, il n'y a pas d'accord et pourtant les renvois se déroulent sans problème. Tout dépend de la volonté de collaborer des Etats d'origine.

La situation s'est toutefois améliorée l'année dernière. L'Algérie et la Tunisie ont multiplié l'octroi de laissez-passer pour permettre les renvois. Et le Maroc a de nouveau un ambassadeur à Berne, ce qui facilite le dialogue. Ces arguments n'avaient pas empêché le National d'adopter le texte à deux contre un.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Jean neymar le 22.06.2018 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Patte blanche

    Bien évidemment qu'il faut le faire, en tant que réfugiés, on n'a rien à cacher au pays qui nous accueille sinon restez chez vous! Comment se fait-il qu'on ne le faisait pas avant?????

  • Snatch le 22.06.2018 17:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fouille

    puisque qu'ils sont suffisamment intelligent pour ne pas avoir de passeport sur eux c'est la moindre des choses agréable et de plus cacher son identité est un signe suffisant pour mettre en doute la probité et l'honnêteté des personnages

  • Alain terrieur le 22.06.2018 17:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    yes

    ça permet aux réfugiés de guerre de faire valoir leurs droits et aux réfugiés économiques de retourner chez eux ! lorsque les pays d où proviennent les réfugiés économiques gouverneront dans le sens du peuple et pas du porte monnaie des élites, tout ira mieux !

Les derniers commentaires

  • Migrant malin le 24.06.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Facile

    Très facile,prenez des anciens natel sans net !

  • Peter Heidi le 23.06.2018 19:00 Report dénoncer ce commentaire

    Non au secret bancaire!

    Supprimons le secret bancaire pour régler le problème à la source! Celui qui est honnête n'a rien à craindre et les dictatures s'effondreront.

  • Liberland le 23.06.2018 11:51 Report dénoncer ce commentaire

    All is possible Bad fellow

    Tout dépend des cantons gagner 20 000 sfr/ mensuel en se prostituant sans déclarer, ou faisant du deal tout en touchant l aide sociale ou l AI est connue mais pas combattue beaucoup de gens sans scrupules et pleins de vices sont arrivés de partout ... certains perdent leurs jobs en traquant ces gens là...

  • Halride le 23.06.2018 10:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et comment on contourne ?

    Simplement en sauvegardant ses données sur le cloud, faire un reset du telephone avant de passer la frontière... Les gars ! Faut être actif, pas réactif ! On est au 21 siècle!

    • pupuce le 23.06.2018 17:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Halride

      Cela me fait bien rire toute cette théorie !

  • Pasbobet le 23.06.2018 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cest pas si compliqué qu on veut nous faire croire

    De toute façon un requérant qui ne participe pas activement dans la détermination de son identité et nationalité devrait faire lobjet dun rejet immédiat de sa demande. Par la suite tous les documents en sa possession ainsi que le téléphone devraient pouvoir être utilisés et inspectés pour aider à son renvoi. Faut arrêter cette blague! Pourquoi lEurope et lONU ne se mettent pas ensemble pour exiger la réadmission de ces personnes refoulées ?? Il y aurait plus de place pour les familles qui ont vraiment besoin daide, la situation actuelle est ridicule !