Argovie

17 mars 2017 18:49; Act: 17.03.2017 18:49 Print

Vingt mois de prison pour un chauffard

Stefano D., 20 ans, avait été flashé à 107 km/h au lieu de 50 en décembre 2015 à Rothrist (AG). Il a été jugé jeudi.

Une faute?

Avec sa chemise blanche, Stefano D. voulait faire bonne impression devant les juges, écrit «Blick» vendredi.

Et cet Italien de 20 ans avait quelque chose à se faire pardonner. En décembre 2015, il est contrôlé au volant de sa voiture à 107 km/h au lieu de 50 au centre de Rothrist (AG). Il conduisait alors que son permis lui avait été retiré. «C'était une connerie», a-t-il admis jeudi devant les juges.

La police a séquestré sa voiture, mais Stefano n'a visiblement pas retenu la leçon. Quelques jours plus tard, ce mécanicien automobile a conduit un autre véhicule, sur le parvis devant le garage et ce malgré l'interdiction formelle de son patron. Le quotidien alémanique l'avait immortalisé en flagrant délit à l'époque. Ce qui lui avait valu un séjour supplémentaire dans les locaux des forces de l'ordre.

Grosse punition

Stefano a raconté à la Cour les conséquences de ses actes. Non seulement, il n'a toujours pas récupéré son permis, mais il s'est aussi fâché avec ses parents et a failli perdre son emploi. Il a aussi reconnu avoir eu un comportement dangereux, qu'il regrette aujourd'hui.

Les tentatives du jeune homme de faire amende honorable n'ont pas ému les juges, qui ont prononcé une peine de 20 mois de prison avec sursis, assortis d'une période probatoire de 4 ans.

Par ailleurs, sa voiture sera vendue pour couvrir les frais de procédure. En outre, Stefano n'est pas près de reprendre le volant, une première expertise psychologique l'ayant déclaré inapte à la conduite.

(dmz)