Soleure

16 mai 2018 09:22; Act: 16.05.2018 11:57 Print

Visiblement peu gênés, ils copulent à la vue de tous

Un couple s'est adonné aux plaisirs de la chair, mercredi dernier, devant la fenêtre d'un hôtel de Soleure. Comme il n'avait pas tiré les rideaux, la scène a été observée par les clients d'un bar juste en face.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Mercredi passé, les clients d'un bar soleurois ont profité des températures clémentes jusqu'en début de soirée. Mais pas seulement. Ceux installés sur la terrasse de l'établissement ont en effet assisté à une scène torride dans l'hôtel H4, situé juste en face, de l'autre côté de l'Aar. Un couple était en effet en train de copuler juste devant la grande fenêtre panoramique de leur chambre, à la vue de tous.

Selon un lecteur alémanique de «20 Minuten», la partie de jambes en l'air a duré une trentaine de minutes: «Par moments, les deux disparaissaient avant de réapparaître devant la fenêtre et de continuer dans une autre pose. En tout cas, ça a bien fait rire tout le bar.» Il ne pense pas que le couple ait simplement oublié de tirer les rideaux: «Ils voulaient être observés.»

Amende allant jusqu'à 1000 francs

Contactée, la direction de l'hôtel n'était pas au courant avant d'en avoir été informée par nos confrères. «Nous ne savons pas à l'avance ce que font nos clients une fois qu'ils se sont enregistrés à la réception.» L'employé, qui ne souhaite pas que son nom figure dans la presse, précise qu'il s'agit d'un établissement ciblant en première ligne les femmes et les hommes d'affaires. Louer les chambres à l'heure n'est pas possible.

Même si, a priori, la partie de jambes en l'air ne semble avoir dérangé personne, l'histoire pourrait avoir des conséquences pour les amoureux. Car, selon l'article 198 du Code pénal suisse, toute personne «qui cause du scandale en se livrant à un acte d'ordre sexuel en présence d'une personne qui y aura été inopinément confrontée est puni d'une amende». Le montant de la prune n'est pas fixé par la loi et doit être décidé au cas par cas. Le canton de Berne prévoit par exemple une amende allant jusqu'à 1000 francs pour «comportement obscène».

(sul/ofu)