Coûts de la santé

07 juillet 2017 11:27; Act: 07.07.2017 11:45 Print

Trop d'opérations des genoux inutiles

Un des actes chirurgicaux les plus courants en Suisse, l'opération des genoux, serait moins bénéfique qu'il n'y paraît.

storybild

(Image d'illustration) (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

En cas de lésion du ménisque due à l'âge, une intervention chirurgicale par exploration articulaire du genou n'apporte aucune valeur ajoutée par rapport à un traitement non opératoire. Or, il s'agit d'un des actes chirurgicaux les plus souvent pratiqués en Suisse, déplore l'ASSM.

Les opérations du genou par arthroscopie appartiennent à la routine. Alors qu'elles étaient surtout pratiquées à l'origine sur des patients jeunes, victimes d'une blessure par accident, elles se sont progressivement répandues chez les patients plus âgés et en dehors de circonstances d'accident, a indiqué vendredi l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) dans un communiqué. Or il est connu que les lésions du ménisque augmentent avec l'âge: 65% des patients de plus de 70 ans en souffrent. Il est tout aussi connu que les douleurs aux genoux n'ont généralement aucun lien avec une lésion du ménisque. Il n'est pourtant pas rare que les patients insistent pour être opérés, ignorant les conclusions d'études qui montrent que la chirurgie ne procure pas de bénéfice additionnel à un traitement sans opération.

Plus de 40 ans

À la demande de l'ASSM, une équipe de chercheurs de l'Institut de médecine de famille de l'Université de Zurich (UZH) et du centre de recherche sur les services de santé de l'assureur Helsana a examiné si les résultats des études précitées ont entraîné une diminution des interventions chirurgicales ces dernières années. Les chercheurs ont analysé la base de données d'Helsana et comparé les années 2012 et 2015 à l'aide d'un échantillon de patients ne présentant pas de lésion du ménisque due à un accident. L'échantillon était composé de patients de plus de 40 ans sans antécédents d'accident ayant subi une intervention arthroscopique du genou. Résultats: en 2012, 648'708 personnes satisfaisaient aux critères d'inclusion et, parmi celles-ci, 2520 interventions arthroscopiques du genou ont été effectuées. En 2015, 2282 interventions ont été exécutées sur un total de 647 808 personnes. Au-delà de 64 ans, le nombre d'interventions a diminué d'environ 18%. Dans la tranche d'âge de 40 à 64 ans, la plus représentée, le chiffre a en revanche peu évolué de 2012 à 2015, note l'ASSM.

Incitations financières

Dans l'ensemble, il a été constaté que les interventions étaient plus fréquentes chez les patients couverts par une assurance complémentaire et plus rares chez ceux avec une franchise élevée. L'équipe de l'UZH en a conclu que le système de rémunération suisse incite les médecins à opter pour la chirurgie. Quant aux patients, ils ne sont que peu incités à privilégier un traitement conservateur ou à renoncer à une intervention. Il semble que ces deux facteurs freinent ou fassent même obstacle à la transposition des résultats scientifiques dans la pratique, conclut l'ASSM, qui entend intensifier ses actions de sensibilisation, tant auprès des médecins que des patients. Ces prochains mois, différentes sociétés de disciplines médicales publieront leurs Top-5 des traitements inutiles.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alain G. le 07.07.2017 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle surprise

    Encore une preuve que les incitations non médicales, mais financières entraînent des traitements inutiles pour les patients, mais fort utiles pour ceux qui les facturent. Tout cela, c'est vous et moi qui payons! Parions que si la rémunération était moins lucrative, on n'opérerait que ceux qui en ont besoin.

  • Dr. Knock le 07.07.2017 12:07 Report dénoncer ce commentaire

    Ca vous chatouille ou ça vous gratouille

    Quoi!? Non! Quel scandale, comment peut-on insinuer que des être de lumière, bons et dévoués comme le sont tous les médecins pourraient pousser à la dépense dans le seul but de payer la villa sur la côte et le vison de leur maîtresse ?

  • veropop le 07.07.2017 13:35 Report dénoncer ce commentaire

    caisse maladie

    Tiens donc. Recherches financés par une caisse maladie Helsana qui dit que cette opération remboursée par les caisses maladies sont inutiles... Là... je me méfie du résultat Même si... effectivement certains chirurgiens ont tendance à vouloir opérer un peu trop souvent...

Les derniers commentaires

  • Titane62 le 08.07.2017 02:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pitoyable

    Et y'a pas que ça... By-pass, circoncision non médicale, chirurgie esthétique... tout cela , c'est bien nous qui payons pour les autres

  • julia le 07.07.2017 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bizzare

    J'ai subi une arthroscopie il y a quelques années les douleurs continuant de l'arthrose a un stade avancé a été détecté par mon rhumatologue qui m'a conseillé de me faire opérer pour mettre une prothèse du genou. Quel bonheur fini les douleurs atroces a la marche fini les infiltrations et la prise d'anti inflammatoires. Depuis deux ans le deuxieme genou a aussi de l'arthrose pour repousser ou éviter le placement d'une deuxième prothèse un nouveau traitement très efficace m'est fait deux fois par année injection dans l'articulation d'acide hyaluronique depuis plus de douleurs a la marche plus de médicaments plus de physio dommage ça n'est pas pris en charge par l'assurance maladie. Ca coûte 520 frs par année bien moins cher qu'une opération que des traitements médicamenteux et de la physio C'est incompréhensible mais c'est comme ça.

    • Julio le 07.07.2017 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @julia

      Tu sais pourquoi c'est pas remboursé ? Parce qu'un nombre significatif d'études en double aveugle randomisés ont été incapables de démontrer que ces injections avaient plus d'effet que du dafalgan. Même chose pour la condroïtine/glucosamine et le plasma enrichi en plaquettes. Bref, le seul gagnant c'est le praticien qui facture l'acte.

  • Soyezvigilents le 07.07.2017 19:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a de tout

    Que croyez - vous, certains galeux, mais pas tous, veulent maximiser leurs profits. Après la valse des césariennes et bien d'autres, voici les opérations juteuses des genoux des personnes d'un certain âge. Tiroir caisse rime parfois avec serment d'Hipocrite. Il y a de tout comme dans toutes les professions. Le titre ne saurait justifier une éthique au- dessus de tout soupçons.

  • Nat le 07.07.2017 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Dr est roi

    "Les patients insistent..."? ah bon parce-que c'est nous qui décidons s'il faut opérer ou pas?

  • Pierre le 07.07.2017 18:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Chirurgiens et Banquiers même combat

    Quand une fois pour toute, les patients comprendront que sauf opération vitale, les chirurgiens sont l'idem des banquiers des escrocs .....et qui ne pensent qu'à leurs compte en banque ! J'ai travaillé de nombreuses années dans le milieu médical comme technicien en radiologie, certains chirurgiens n'hésitaient pas à faire une intervention uniquement parce qu'elle était facturée urgence le soir

    • Pat le 07.07.2017 19:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      Tu confond médecin (professions destiné au autres) à celui des assurances (professions pour profit). Réfléchi bien une étude payer et mandatée par helsana! (Juste pour diminuer les coûts)