Allaman (VD)

16 avril 2018 21:55; Act: 18.04.2018 10:37 Print

«Papa m’a sauvée: il m’a jetée loin et il a disparu»

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Un homme a perdu la vie samedi en faisant du kayak avec ses enfants. La famille fêtait les 4 ans de la cadette.

storybild

Le père de famille s'est noyé samedi. Son corps a été retrouvé le lendemain par la gendarmerie. (Photo: lecteur reporter)

Sur ce sujet
Une faute?

L’anniversaire a tourné au drame. Samedi, une famille de Perroy (VD) avait convié des amis au bord du lac pour l’anniversaire de E., 4 ans. Alors que les festivités n’avaient pas encore commencé, S., le papa de 49 ans, a voulu faire un tour en kayak avec deux de ses trois filles, âgées de 9 et 7 ans. «E. est restée avec sa maman et des invités dans la clairière toute proche où devait avoir lieu l’anniversaire. Quand la police et l’hélicoptère de la Rega sont arrivés, personne parmi eux ne se doutait encore de la tragédie qui venait de se passer», raconte une amie de la famille.

Pour une raison que l’enquête devra déterminer, aux environs de 17h45, la petite embarcation a chaviré près de l’embouchure de l’Aubonne, qui a un fort débit.

«Comme aspiré»

Les deux filles ont été rapidement secourues par un couple qui n'a pas hésité à sauter dans l'eau glacée, avant d'être ramenées sur la rive d’Allaman grâce à l'aide d'un pêcheur, selon «La Côte». En état d’hypothermie, elles ont été acheminées en ambulance à l’hôpital de Morges. «Papa m’a sauvée. Il m’a saisie et m’a jetée très loin puis il a disparu», aurait indiqué la fillette de 7 ans un peu plus tard. Le père de famille a eu moins de chance. «C’est comme s’il avait été aspiré. Il y a un courant là où son canot a coulé. L’Aubonne était à 2-3 degrés et l’eau du lac à 8-9 degrés», réagit un témoin, qui évoque la piste d'un «malaise cardiaque». Malgré l’intervention rapide des secours, le corps de S., un Suisse âgé de 49 ans, n'a été retrouvé que le lendemain par la brigade du lac de la gendarmerie vaudoise, par 11,5 mètres de fond.

Outre les forces de l'ordre, les sociétés de sauvetage de St-Prex, Rolle et Lutry ont activement participé aux recherches.

«S. était un historien passionné de théâtre, un bon père de famille, un homme authentique, un sportif méticuleux. On a été des centaines de fois sur le lac, pas une fois je ne l’ai vu avec ses enfants sans gilet», témoigne une proche de la victime.