Festivals

19 juin 2017 21:12; Act: 19.06.2017 21:13 Print

Paléo et Montreux Jazz ont tourné la page Switcher

par Frédéric Nejad Toulami - En raison de la faillite de l'entreprise vaudoise de textile, les deux grands événements musicaux ont trouvé de nouveaux partenaires pour leurs produits dérivés.

storybild

Fondateur et patron de SPG, Nicolas Lecoultre pose dans ses bureaux, au Mont-sur-Lausanne (VD) avec sa directrice des achats Carine Bieri. (Photo: fred nejad)

Sur ce sujet
Une faute?

C'était le partenaire historique! Depuis des décennies, la société Switcher à la marque éponyme fournissait en t-shirts et autres polos les deux plus grands raouts de l'été en Suisse romande. Mais les problèmes financiers puis la mise en faillite, prononcée au printemps 2016 par la justice vaudoise, ont eu raison des textiles frappés de la petite baleine, logo de la marque vaudoise.

«Nous partagions les mêmes valeurs écologiques et éthiques que Switcher, souligne David Franklin, responsable merchandising du Paléo Festival. C'est pourquoi nous avons voulu continuer sur la même voie.» Ainsi, l'équipe du Paléo se fournit désormais dans l'usine turque qui produisait les produits en coton bio avec des colorants naturels pour Switcher. «Nous les connaissions déjà et ils ont été formés en Suisse, précise David Franklin. Nous sommes passés par un consultant (un ex de Switcher), et nous travaillons avec une styliste française. Quant à la confection et l'assemblage de la «Ligne Paléo Festival», ils se font à Istanbul.»

Du côté du Montreux Jazz Festival (MJF), un nouveau partenaire a aussi été trouvé: la société vaudoise SPG (Swiss promo group), spécialisée dans les produits promotionnels et le textile imprimé. «Le contrat avec le MJF vient d'être signé, et j'espère pour de nombreuses années,» se réjouit Nicolas Lecoultre, fondateur et directeur général de SPG. Son entreprise a d'ailleurs remporté un gros morceau, soit la fourniture de tous les produits dérivés frappés du visuel du Montreux Jazz. Quant aux t-shirts, Nicolas Lecoultre s'approvisionne dans une usine en Inde, avec laquelle il collabore depuis 30 ans.