Vaud

01 juin 2015 08:56; Act: 10.06.2015 09:07 Print

Un bâtiment unique au monde construit à l'EPFL

par Daniel Romano - C'est une première mondiale. En collaboration avec l'EPFL et la Romande Energie, Swissinso a fait pousser un édifice dont une façade est recouverte de panneaux photovoltaïques.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans le parc solaire de l'EPFL inauguré récemment, un bâtiment sort du lot. L'édifice équipé par Swissinso ne passe pas inaperçu avec sa façade entièrement bleue. Mais outre son attrait visuel, c'est surtout sa fonction qui est totalement novatrice. «C'est une première mondiale, se réjouit Rafic Hanbali, PDG de l'entreprise. A ce jour, tous les panneaux solaires existants sont laids, noirs ou bleu foncé, avec des composantes apparentes comme des cellules, des barres, ou des tubes. Ils n’étaient utilisés que sur des parties de toits, et pratiquement jamais en façade.»

Souvent aveuglants, ces écrans n'étaient utilisés que de manière restreinte. Certes, il y a eu quelques tentatives dans le monde de mettre de la couleur dans ces panneaux, mais toujours à base de peinture ou de teinte. Le résultat était souvent très cher et esthétiquement peu convaincant. En outre, la couleur pâlissait avec les années et l’exposition aux éléments.

Une perte d'énergie minimale

Un des atouts de cette technologie est la très faible perte d'énergie provoquée par la teinte des panneaux - 5% de perte contre près de 50% pour les méthodes classiques.

«C’est une véritable avancée technologique, garantit Jacques Bonvin, directeur chez Solstis, concepteur et distributeur de systèmes photovoltaïques, qui explique la teinte singulière des panneaux: «Dans le cas de ce bâtiment, le verre solaire a la particularité de réfléchir uniquement une couleur et de laisser passer tout le reste de la lumière, qui est transformée en électricité par les cellules solaires, explique le chercheur. Ici, la couleur réfléchie est le bleu, si bien que le panneau solaire présente un aspect uniforme de cette couleur.»

Le bleu a-t-il une influence sur le résultat? «Non. C’est un choix de la Romande Energie, révèle Virginie Le Caër, responsable R&D bras droit du PDG de Swissinso. Dans la palette de couleurs de départ, nous avions proposé du gris, du bleu-vert, du vert pomme ainsi que de l’orange.»

Habillez votre maison avec des panneaux de couleur

Selon Rafic Hanbali, les panneaux Kromatix utilisés pour le nouveau bâtiment sont de couleur uniforme, mat, ce qui a pour résultat de ne plus être aveuglants. «Ils n’ont ni peinture ni teinture, mais des couches atomiques stables, et pratiquement aucune perte d’efficacité, confirme-t-il. La conséquence est qu’on peut maintenant les installer sur des toits entiers et sur les façades. Donc le bâtiment, l'immeuble ou la maison produisent de l’énergie sur des surfaces beaucoup plus grandes à un prix comparable à celui de façades ordinaires.»

Selon Madame Le Caër, en terme de production, le bâtiment de l’EPFL produit les besoins en électricité de deux familles de quatre personnes. «En terme de coûts, une façade photovoltaïque colorée avec panneaux de taille standard et une installation ne demandant pas de solution particulière coûte environ 1000 francs par mètre carré, soit l'équivalent d’une façade vitrée classique, précise-t-elle. Nous commercialisons d'ailleurs déjà la vente de panneaux colorés pour les façades». Aujourd’hui, un privé peut donc choisir d'habiller sa maison avec des panneaux photovoltaïques.

Tout en produisant de l'énergie, le nouvel édifice de l'EPFL gagne en esthétique et obéit aux lois qui s’instaurent un peu partout. Par exemple, selon Rafic Hanbali, une directive européenne exige qu’avant 2020 tous les bâtiments doivent être de catégorie 6, donc sans émission de CO2.