Vaud

30 juin 2017 07:24; Act: 30.06.2017 07:24 Print

Quand la police enseigne l'amabilité aux contrôleurs

par Mirko Martino - Des employés des transports lausannois ont accompagné des agents sur le terrain. Objectif: soigner davantage la relation avec les clients.

storybild

L'expérience des forces de l'ordre peut servir aux salariés des TL. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

L'image du contrôleur un peu bourru, à la tenue presque militaire, qui exige le titre de transport des passagers d'un bus sans autre forme de procès pourrait bientôt être jetée aux oubliettes. C'est du moins l'objectif que semblent s'être fixé les Transport publics de la région lausannoise (TL). Pour ce faire, la compagnie veut s'inspirer de la police de proximité. Dix-sept de ses contrôleurs ont ainsi chacun accompagné une patrouille de la Police Ouest lausannois pendant une journée, en mai.

«Pour accomplir nos missions, il est important pour nous de soigner le contact avec la population et d'assurer une visibilité préventive», explique le lieutenant Christian Hautle, chef de la division proximité de la police de l'Ouest lausanois. Cette approche a intéressé les TL. «En 2016, nous avons amorcé un changement de politique dans le secteur du contrôle, détaille la porte-parole Valérie Maire. Ce métier avait une image fortement liée à la répression. Aujourd'hui, nous voulons miser davantage sur l'accueil, le conseil et la prévention afin de renforcer la relation à la clientèle.»

Le stage aux côtés des forces de l'ordre s'inscrit dans un cursus plus vaste de trois mois et demi, qui met notamment l'accent sur le relationnel, le désamorçage de tensions et la gestion des conflits. Ce changement de politique semble porter ses fruits puisque, malgré quelques insultes, plus aucun contrôleur des TL n'a été agressé physiquement depuis juin 2016.