Vevey (VD)

07 juin 2017 17:03; Act: 08.06.2017 10:13 Print

La place du Marché fera peau neuve après la Fête

par Yannick Weber - Des riverains pourront participer au choix du projet de réaménagement, prévu après la Fête des Vignerons de 2019.

storybild

(Photo: Ville de Vevey)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Veveysans verront bientôt disparaître une partie des voitures qui occupent leur emblématique place du Marché. La Ville prévoit de réaménager la place dès la fin de la Fête des Vignerons, en 2019. Elle invite, à partir du mercredi 7 juin, les riverains et commerçants du quartier à proposer leur candidature pour participer aux tables rondes qui éliront le projet final parmi les propositions de plusieurs bureaux spécialisés. L'un des objectifs: réduire le nombre de places de parc au profit de lieux publics et d'espaces plus verts.

Alors que les discussions remontent à la dernière Fête des Vignerons... en 1999, le calendrier semble enfin se concrétiser. Trois réunions rassemblant six habitants, six commerçants, des conseillers communaux et des membres de la commission d'aménagement du territoire doivent aboutir au choix d'un projet lauréat en début 2018. Le Conseil communal devra ensuite valider les crédits. Le coût total est estimé par le municipal Jérôme Christen entre 10 et 12 millions.

Pas tous satisfaits

Pas de quoi convaincre ceux qui militent pour des démarches impliquant au maximum la population. Yvan Luccarini, conseiller communal de Décroissance Alternatives, parle d'une «participation alibi». «Demander leur avis à seulement six citoyens, c'est dérisoire, déplore-t-il. Tout ça est digne d'un 1er avril, cet appel à candidatures est diffusé à peine dix jours avant le délai d'annonce alors que l'idée est en préparation depuis janvier.» Celui qui prône une place libérée de ses voitures prend pour exemple le projet de réaménagement de la place d'armes d'Yverdon-les-Bains (VD), où la population a été conviée à des ateliers pour se prononcer sur ses attentes. «A Vevey, nous avons fait un sondage il y a dix ans. Et puis plus rien.»