Vaud

21 avril 2017 16:18; Act: 21.04.2017 17:20 Print

En cas d'élection, un candidat ne siégera pas

par Mirko Martino - Présent sur une liste de la coalition Ensemble à Gauche, un restaurateur a eu des pratiques incompatibles avec les principes défendus par son parti, qui s'est distancié de lui.

storybild

En cas d'élection, le candidat n'ira pas siéger dans le nouveau parlement vaudois. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Travail sur appel, soupçons d'avoir employé des collaborateurs au noir, probable infraction à la loi sur le travail: l'addition présentée par un restaurateur est trop salée pour la coalition Ensemble à gauche (EàG). Les pratiques de ce patron – candidat du Parti ouvrier et populaire (POP) pour l'élection au Grand Conseil vaudois dans le sous-arrondissement de Romanel –, révélées par «20 minutes» le 12 avril dernier, ne sont pas du goût de son groupe politique. Celui-ci a donc décidé de prendre ses distances.

«Le rôle d'EàG n'est pas de se substituer à la justice, ni de jouer la police politique, indique la coalition à gauche de la gauche dans un communiqué de presse. Ces agissements ne sont toutefois pas compatibles avec les principes que nous défendons.» Il a ainsi été demandé au restaurateur de ne pas siéger en cas d'élection. EàG précise que le candidat a accepté cet engagement. La coalition rappelle que ses valeurs sont «la solidarité, l'égalité, l'écologie, notamment. Chaque candidat-e s'engage à les défendre, durant la campagne et au Parlement en cas d'élection. Par principe, nous faisons confiance à nos candidats. Nous attendons notamment qu'ils les respectent également dans leur vie quotidienne.»