Vaud

16 août 2016 22:02; Act: 17.08.2016 10:02 Print

Viande halal et suisse: le difficile compromis

par Francesco Brienza - Des abattoirs jurent offrir des produits en règle tant avec la loi qu’avec le rituel. Impossible, selon des religieux. La droite dure veut des explications.

storybild

Des nationalistes se sont insurgés contre la pratique, samedi à Clarens (VD).

Une faute?

Pas évident de consommer local quand on est musulman pratiquant. La viande halal à proprement parler ne peut pas être produite en Suisse. Une loi interdit d’égorger le bétail s’il n’a pas été étourdi avant. Pourtant, les abattoirs de Moudon et Clarens proposent des morceaux certifiés halal depuis quelques années. Le tout grâce à un compromis: «Les instances dirigeantes vaudoises de la communauté musulmane acceptent le principe de l’étourdissement avant la saignée, notamment si l’opération est réalisée par une personne agrée par la Mosquée de Renens», indique le vétérinaire cantonal Giovanni Peduto, qui répondait cet été à une question écrite du conseiller national valaisan UDC Jean-Luc Addor. Pas de souci avec la loi, donc.

Pour l’appellation halal en revanche, c’est moins clair. Il existe plusieurs courants au sein de l’islam. Dans une interview donnée en 2012, l’imam lausannois Mohamed Brahami jugeait la pratique douteuse. Un avis partagé par moult fidèles. Mais l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM) nuance: «Différents usages sont tolérés, note son président Pascal Gemperli (lire ci-contre). Les décisions personnelles divergent. Je ne pense pas que les croyants soient induits en erreur. S’ils ont un doute, ils peuvent toujours se renseigner de leur côté.»
Pour Jean-Luc Addor, reste la question du contrôle dans les abattoirs. Ceux-ci sont «très réguliers», assure Giovanni Peduto.