Vevey (VD)

11 juin 2018 11:59; Act: 11.06.2018 19:22 Print

Abusée, puis retrouvée morte dans le lac

par Christian Humbert - Une femme avait été retrouvée dans l'eau, à quelques mètres du rivage, le 10 mars. Quatre personnes sont détenues en lien avec le drame.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

La dernière nuit de Claire*, une transsexuelle de 27 ans, a été humiliante: sous l'emprise d'alcool et d'antidépresseurs consommés en forte quantité, elle a subi des relations sexuelles de la part de plusieurs requérants d'asile. Quelques heures plus tard, son corps a été découvert, flottant à quelques mètres du rivage, à Vevey (VD), vers 7h20 du matin. Si l'intervention de tiers paraît exclue, les circonstances du décès ne sont toutefois pas limpides.

L'un des requérants au moins aurait été incité à coucher avec elle par un Algérien, Mourad*, l'une des autres personnes avec qui la jeune femme a passé la soirée. Des témoins ont relativisé les accusations: Claire, ivre, se serait en effet postée devant le centre EVAM de Vevey. C'est elle qui aurait sollicité les accusés pour des relations sexuelles, passant d'un homme à un autre en les embrassant, explique Me Eric Stauffacher, défenseur de Mourad.

Les relations se sont déroulées au bord du lac. Mourad a été interpellé, puis relâché le 14 mars. Il a été réincarcéré le 26 avril. Selon l'autopsie, deux requérants d'asile ont entretenu des relations sexuelles avec la victime. Vu son état, elle était incapable de résister, estime le procureur.

Ces prévenus détenus ont mis en cause Mourad, qu'ils accusent non seulement d'avoir aussi couché avec Claire, mais d'avoir incité l'un d'entre eux à le faire, en échange d'une dose de cocaïne. Mourad conteste toute relation autre qu'un baiser et des caresses: son sperme n'apparaît d'ailleurs nulle part. Il nie aussi toute sollicitation pour de la coke. Il serait parti avant. Me Stauffacher, débouté de sa demande de libération, en appelle au Tribunal fédéral.

*prénoms d'emprunt