Corps sans vie à Orbe (VD)

24 octobre 2016 12:54; Act: 24.10.2016 18:42 Print

«Je trouve une scène digne des «Experts» chez moi»

par Abdoulaye Penda Ndiaye - La police vaudoise a découvert un corps sans vie dans le sous-sol d'une propriété, dimanche. Les circonstances du décès ne sont pas connues. Les voisins parlent.

Voir le diaporama en grand »

Voici un des endroits où les fouilles de la police ont eu lieu.

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs habitants d'Orbe ont été intrigués dimanche par la présence de policiers et d'une pelleteuse, dans l'enceinte d'une propriété privée. Après plusieurs heures de fouilles, les forces de l'ordre ont retrouvé un cadavre enterré dans le sous-sol. La police ne précise pas le sexe de la personne retrouvée morte et ne donne aucun détail sur le tueur présumé.

«Il disait qu'elle était partie en Corse»

Sur place, en dépit des injonctions des enquêteurs de la police, les langues se délient. Les voisins de cet appartement situé dans une maison de maître qui a connu des heures plus glorieuses sont formels: ils n'ont pas revu l'ex-épouse du concierge depuis cet été. «Quand on l'interrogeait, il disait qu'elle était partie en Corse», précise une sexagénaire. Elle se remémore d'un détail qui la troublait depuis plusieurs semaines.«A chaque fois, mes chiens se mettaient à gratter la terre chez D. Je me suis dit que peut-être c'est une poule morte qui avait été enterrée là. Hélas, c'était un corps humain», raconte-t-elle, les larmes aux yeux. «On voit des images macabres à la télé. Et tout d'un coup, je me retrouve avec une scène des «Experts» chez moi», poursuit-elle.

Le couple occupait un vieil appartement, qui fait partie des dépendances de la propriété. Les lumières sont encore allumées, mais les lieux sont inoccupés. Juste devant, dans une caravane transformée en poulailler, des gallinacées picorent en toute quiétude. Plus loin, une piscine gonflable et des grils de barbecue... Tout autour, au moindre pas, on constate que la terre a été retournée, des trous creusés puis comblés. Vraisemblablement par la police.

«Taiseux et bizarre»

A Orbe, D. est décrit ainsi: «taiseux, fouineur et bizarre». Ce cuisinier suisse, qui a géré la piscine communale par le passé, a pendant longtemps été suivi par les services sociaux. «Ancien pompier volontaire, il porte l'uniforme toute l'année. La semaine dernière encore, je l'ai vu faire ses commissions à la Coop avec la même tenue», raconte un Urbigène. D'après nos renseignements, le couple a eu deux enfants. L'aînée leur a donné trois petits-enfants et le cadet, un employé des Etablissements hospitaliers du Nord vaudois, réside encore dans le logement familial.


Psychologiquement fragiles

Selon des témoignages concordants, le couple était séparé et compte plusieurs années d'arriérés de loyer à l'ancienne propriétaire, une nonagénaire qui y habite encore. «Ils étaient tous les deux psychologiquement fragiles, sans travail et sans le sou depuis des années. Lui disait qu'elle était bipolaire et qu'elle souffrait aussi d'agoraphobie. Ils habitaient encore ensemble pour des raisons économiques. Ce drame est le résultat de la détresse sociale et de la misère dans un pays riche», résume une autre voisine. «Je suis révoltée par les services sociaux. On ne peut pas laisser des gens vivre comme ça sans argent», poursuit-elle, tout en refusant d'en dire plus.

La propriété en ruines aurait été rachetée, cet automne. «La nouvelle propriétaire a convoqué D. pour lui dire que s'il ne payait pas de loyer, elle allait le mettre dehors. Curieusement, le mois passé, il s'est acquitté de sa redevance mensuelle», indique une source bien informée.


Dans son communiqué de presse, la police cantonale n'a pas évoqué l'arrestation d'une quelconque personne en lien avec cette découverte macabre. Mais les habitants de la propriété disent avoir aperçu le concierge encore ce week-end. Quant au fils, il serait en vacances.