Suisse romande

22 février 2017 07:05; Act: 22.02.2017 07:49 Print

Croque-mort, un bastion masculin qui se féminise

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Les femmes sont de plus en plus présentes dans les pompes funèbres. Une touche de douceur saluée.

storybild

Sarah Joliat, cheffe des Pompes funèbres du Léman, à Vevey (VD). (Photo: DR)

Une faute?

«Non, nous ne voulons pas traiter avec une femme.» Il y a dix ans, Sarah Joliat, spécialiste vaudoise des pompes funèbres, a entendu ce "niet" cinglant d'une famille dans le deuil. Autre temps, autre mœurs... Aujourd'hui, les femmes ont réussi à se faire une place dans le domaine de la mort.

«C'est difficile car ce milieu est dominé par les hommes», consent Aude Nicaty, spécialiste des pompes funèbres et fleuriste à Villeneuve (VD). Mais pour celle qui a reçu récemment une autorisation d'exercer du canton de Vaud, ce secteur est naturellement fait pour le sexe féminin. «Nous renvoyons au côté maternel, avec une grande capacité de prendre en compte l'émotion», souligne la trentenaire qui travaille avec son compagnon.

«Dans le Jura Bernois et le Seeland, certains sont surpris quand ils me voient débarquer», rigole Valentine Gerber, jeune croque-mort de 27 ans. «On est appelé jour et nuit», constate celle qui a embrassé le même métier que son papa et qui devrait reprendre l'entreprise familiale.

Dans le lot des têtes qui dépassent, il y a Chantal Montandon, cheffe des pompes funèbres de Lausanne, qui coiffe dix collaborateurs. «Certaines familles ressentent plus de douceur avec une présence féminine. Mais pour nous, l'essentiel est de répondre aux besoins de chacun. C'est ce qui permet le début de deuil le plus paisible possible», indique-t-elle. «Il y a aussi une dimension spirituelle dans ce métier», ajoute Aude Nicaty.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Joaquim le 22.02.2017 07:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Autres visions

    Bravo à ces femmes qui osent s'affirmer. Tant qu'on a le choix c'est parfait.

  • Bzunt le 22.02.2017 07:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas ?

    C'est très bien. Une approche peut être différente dans la douleur.

  • Geraldine le 22.02.2017 07:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo

    bravo a Madame

Les derniers commentaires

  • Habitant de Bière le 24.02.2017 13:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une autre époque

    Maintenant même les femmes se mettent à la bière

  • maryvonne le 23.02.2017 15:39 Report dénoncer ce commentaire

    c'est dur

    pourquoi appelle t'on ce métier "croque mort" c'est moche et ridicule

    • Rita Biere le 23.02.2017 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @maryvonne

      La personne devait voir si la personne était vraiment morte en lui mordant l'orteil !!!

    • bonobo69 le 26.02.2017 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @maryvonne

      parce que avant le croque mort croquais l orteil du mort pour vérifier ci il était belle et bien mort...

  • Angelina le 22.02.2017 21:36 Report dénoncer ce commentaire

    Choix parfait

    Que c'est beau le regard d'une femme devant la douleur!

  • Ilse le 22.02.2017 13:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    autre vie

    Bravo à ces dames. Le travail demande beaucoup de tact, de délicatesse et d'humanité.

  • Felix le 22.02.2017 13:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mouais

    Décidément, ça pompe à tout va du côté de Villeneuve.