Payerne (VD)

21 mars 2012 19:31; Act: 22.03.2012 08:51 Print

Des ados causent à un astronaute en orbite

par Francesco Brienza/dmz - Des apprentis broyards sont entrés mercredi en contact avec un astronaute en mission sur la Station spatiale internationale (ISS). Récit.

Des jeunes broyards en discussion avec l’espace.
Sur ce sujet
Une faute?

«Voilà, on l’a fait!» C’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’Herbert Aeby a mis un terme à l’expérience exceptionnelle qu’ont vécue hier une vingtaine d’ados broyards. Le président des radioamateurs du Musée de l’aérodrome de Payerne, ému, concluait ainsi une conversation de dix minutes entre la Terre et l’espace. Entre des futurs électroniciens et polymécaniciens et l’astronaute André Kuipers, en mission sur l’ISS.

«Votre métier est-il dangereux?», a par exemple demandé Jules. «Oui, mais moins que policier ou militaire», a répondu le Néerlandais, philosophe. Puis, Marc a enchaîné: «Qu’avez-vous ressenti lors de votre premier voyage dans l’espace?». André Kuipers a rétorqué sans hésiter: «L’un de mes plus beaux souvenirs!»
Des souvenirs, ces jeunes en auront plein la tête après cette journée, à en juger par l’éclat dans leurs yeux. «Je n’aurais jamais pensé parler à un astronaute, c’est incroyable!», a réagi Aurélien. «A une telle distance, c’est vraiment étonnant», a renchéri Loris.

Parrain de l’événement et président du conseil de Fondation du musée, le spationaute suisse Claude Nicollier parle d’une «belle réussite». Le défi était «surtout technique», analyse-t-il. «Une antenne devait suivre l’ISS en permanence, alors que le satellite se déplace à 28 000 km/h.»

Après ces dix minutes, le Suisse a aussi dû prendre congé de son ami André Kuipers, en lui avouant «être envieux».

Entretien avec Claude Nicollier: