Lausanne

20 mars 2017 18:40; Act: 20.03.2017 18:53 Print

Expertise vaudoise pour la formation au Sénégal

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Le président du Sénégal était en visite à l'Ecole technique des métiers, lundi. Son pays veut s'inspirer de la formation professionnelle vaudoise.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des diplômés au chômage, des circuits de production en manque de candidatures, l'artisanat qui occupe 1/5 de la population active et un secteur informel principal créateur d'emplois. Cette situation paradoxale qui prévaut au Sénégal a poussé le gouvernement à s'inspirer de la formation duale helvétique. Sur mandat de la Confédération, le canton de Vaud accompagne depuis 2015 ce pays de l'Afrique de l'Ouest qui compte 14,5 millions d'habitants.

Le président sénégalais Macky Sall a profité de sa visite de trois jours en Suisse pour visiter, lundi, l'Ecole technique-Ecole des métiers de Lausanne et magnifier la coopération entre les deux pays. «Treize métiers-pilotes ont été ciblés dans des domaines allant de l'hôtellerie-restauration à l'industrie en passant par l'agriculture et l'élevage», a indiqué Séverin Bez, directeur de l'enseignement postobligatoire vaudois, qui rappelle qu'un expert helvétique suit l'évolution des projets sur place.

Multiplier par six le nombre de jeunes en formation

Chaque année, ce ne sont pas moins de 500 jeunes sénégalais qui vont passer 80% de leur formation dans une entreprise et 20 % d'enseignement théorique à l’école. Grâce à l'expertise vaudoise, le Sénégal compte passer, d'ici 2025, à 30% des jeunes bénéficiant d'une formation professionnelle contre 5% actuellement.
«A notre connaissance, c'est le seul pays d'Afrique qui est en train de repenser tout son système de formation», s'est réjoui Séverin Bez.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Robin Bois le 20.03.2017 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Investir sur place

    Enfin nos politiciens ont compris qu'il fallait investir sur place!

  • Jacques le 20.03.2017 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fier

    Doris a mis une tenue chinoise? en tous cas elle représente bien le pays

  • Seppli le 20.03.2017 19:23 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'ont pas voulu la Genevoise ni la F.

    Là bas (GE) il faut un diplôme universitaire pour maintenir la pléthore d'enseignants Il faut fausser les chiffres du chômage, on redouble on réoriente, stages, et pour finir on engage un candidat sorti d'un bac (à sable...) venu de F, et le gulu du cru, celui qui y a cru, reste tout nu sans diplôme universitaire, ou avec un, devenu un grand spécialiste mais sans débouchés .. Quand on a peu de moyens on dépense peut-être plus intelligemment l'argent du contribuable ?

Les derniers commentaires

  • Joe Dalton le 25.03.2017 03:15 Report dénoncer ce commentaire

    Bisounours à l'uni

    Raisonnablement croyez-vous que cela va servir à quelque chose de sérieux si l'on sait déjà que le fric va être ventilé par une corruption qui existe dans tous ces pays incapables de se gérer normalement .

  • Robin Bois le 20.03.2017 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Investir sur place

    Enfin nos politiciens ont compris qu'il fallait investir sur place!

    • Robin Boit Trop le 21.03.2017 07:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Robin Bois

      Mais surtout ne pas investir et ne pas aider ceux qui sont dans le besoin dans notre propre pays.

  • Jacques le 20.03.2017 21:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    fier

    Doris a mis une tenue chinoise? en tous cas elle représente bien le pays

  • Seppli le 20.03.2017 19:23 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'ont pas voulu la Genevoise ni la F.

    Là bas (GE) il faut un diplôme universitaire pour maintenir la pléthore d'enseignants Il faut fausser les chiffres du chômage, on redouble on réoriente, stages, et pour finir on engage un candidat sorti d'un bac (à sable...) venu de F, et le gulu du cru, celui qui y a cru, reste tout nu sans diplôme universitaire, ou avec un, devenu un grand spécialiste mais sans débouchés .. Quand on a peu de moyens on dépense peut-être plus intelligemment l'argent du contribuable ?

    • Nick le 20.03.2017 21:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Seppli

      C'est une énigme du Père Fourasse ???

    • Bob le 20.03.2017 22:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Seppli

      On peut aussi faire comme le canton de vaud qui équilibre son budget en ne reversant pas la part d'impôts du lieu de travail aux cantons voisins, au mépris des règles fiscales internationales les plus élémentaires...

    • Seppli le 20.03.2017 22:51 Report dénoncer ce commentaire

      Nick s'est simple, cessez de former des

      gens pour rien. Retraités, mon épouse et moi même avions des employés. Ceux que nous favorisions sortaient d'un apprentissage et plus. Lors du premier entretien d'embauche, les sortis des grandes écoles ou de la grande nation nous faisaient l'article de la réorganisation des services, ils savaient déjà nos spécialisations en n'ayant jamais travaillé. ils ne se sont jamais mis dans la tête qu'un emploi c'était recevoir de l'argent pour ce que l'on demande de faire et non pour ce que l'on pense savoir faire !! C'est clair ?? Diplômes U inutiles. La création de richesses avant de les dépenses

    • Drh le 21.03.2017 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Seppli

      Oulala j'espère pas qu'un DRH passe par là...

    • Old§Archibald le 21.03.2017 08:49 Report dénoncer ce commentaire

      Seppli a raison

      Seppli vous avez ô combien raison. Je suis aussi retraité (pas complètement) et ai suivi un cursus qui a démarré avec les mains dans le cambouis puis direction ecole d'ingénieurs puis EPFL qui s'appelait encore EPUL à l'époque. J'ai pus malheureusement constater que ceux qui avaient pris la voie directe collège - gymnase - EPUL étaient déjà à l'époque pour la plupart d'entre eux d'une incompétence crasse et complètement hors des besoins des entreprises et même des fossoyeurs de ces entreprises.