Hommage

23 décembre 2008 17:07; Act: 23.12.2008 17:54 Print

Ils construisent un vrai «Faux Dufaux»

Le 28 août 2010, l'exploit des frères Dufaux va se répéter. Une copie de leur avion «Dufaux 4» doit survoler le lac Léman dans sa longueur.

Une faute?

Des étudiants et des apprentis sont en train de construire une réplique du biplan grâce aux techniques les plus modernes.

Anibal Jaimes est au coeur du projet «Faux Dufaux». Avant Noël, le président de la société hepta.aero s'est rendu à l'Ecole supérieure des métiers à Lausanne.

Bientôt à l'essai

«La phase de test va bientôt commencer», dit-il à la soixantaine de jeunes présents. «Pour vous, il y a pas mal à faire». Il montre des photos historiques du vrai «Dufaux 4» et explique des esquisses techniques du projet démarré en 2005.

Les étudiants peuvent collaborer à l'amélioration de l'aérodynamique. Le moteur, une copie de l'original, devra satisfaire les exigences de sécurité actuelles. La modernisation des commandes et du système d'information du pilote est un autre domaine à développer.

Une rareté

Le «Dufaux 4», le plus vieil avion suisse, se trouve au Musée des transports et les spécialistes impliqués dans le projet sont allés le voir à plusieurs reprises à Lucerne. Ils ont photographié, mesuré, scanné et étudié les détails de ce biplan quasi centenaire.

«Soyons clair. Si nous nous contentions simplement de copier l'avion, il volerait», déclare Anibal Jaimes. Mais pour obtenir le feu vert de l'Office fédéral de l'aviation civile, l'appareil doit remplir une série de prescriptions de sécurité.

Du concret

Au contraire d'un travail semestriel ou de diplôme habituel, les efforts consentis pour le projet interdisciplinaire «Faux Dufaux» ne finissent pas dans un tiroir, plaide Anibal Jaimes devant ses auditeurs. «Je serais très content si vous participiez.»

Le biplan reconstruit doit rééditer le 28 août 2010 l'exploit des frères Armand et Henri Dufaux qui ont établi 100 ans plus tôt un record du monde en survolant le lac Léman. Le vol suivra la côte suisse, l'original ayant suivi la française, plus courte. L'avion décollera de l'embouchure du Rhône et atterrira à Genève.

Travail de conviction

Il y a un siècle, les frères Dufaux ont gagné avec leur vol le prix Perrot-Duval doté de 5000 francs. Le biplan piloté par Armand est resté environ une heure en l'air sans connaître de panne.

Quelques jours après sa présentation à Lausanne, Anibal Jaimes a gagné l'Ecole supérieure comme partenaire et au moins trois nouveaux collaborateurs pour l'aventure «Faux Dufaux». De nouvelles rencontres avec des jeunes lui permettront peut-être d'en convaincre encore davantage.

Oeuvre collective

Il en a motivé déjà beaucoup: des étudiants de l'EPFL, d'autres hautes ecoles romandes, des jeunes issus d'écoles professionnelles, des institutions, des sponsors ainsi que l'astronaute Claude Nicollier comme pilote.

Si le vol se passe comme prévu, pas moins de 3000 personnes auront oeuvré au projet, dont 1500 apprentis et 300 étudiants. Le budget atteint 4,7 millions de francs. Le nombre d'heures de travail sera quant à lui «incalculable», sourit Anibal Jaimes.

(ats)