Lausanne

14 novembre 2017 17:17; Act: 14.11.2017 17:42 Print

L'abri de la Vallée de la Jeunesse ouvert aux SDF

L'abri PC pourra accueillir 50 personnes chaque soir. Des travaux ont retardé de deux semaines l'ouverture de ce lieu d'hébergement pour les démunis.

storybild

Dès mercredi, l'abri de la Vallée de la Jeunesse sera ouvert chaque soir. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Des travaux ont retardé de deux semaines l'ouverture de ce lieu d'hébergement pour les démunis à Lausanne.

Vendredi soir, des militants et des SDF s'étaient rassemblés au centre-ville pour manifester leur soutien aux personnes dormant dans la rue, faute de lieux d'accueil en suffisance. Dès mercredi, l'ouverture de l'abri de la Vallée de la Jeunesse apportera 50 places supplémentaires durant la saison froide.

Dans un communiqué, la municipalité explique que des travaux ont dû être réalisés dans l'abri en raison de nouvelles normes en matière de sécurité incendie. Et ces normes limitent désormais la capacité du lieu à 50 personnes au lieu d'environ 65 personnes.

Chaque soir

Dès mercredi, l'abri sera ouvert chaque soir. Un lit, une collation, un petit-déjeuner ainsi que la possibilité d'accéder à des installations sanitaires seront proposés de 21h à 8h. L'accès coûte cinq francs par nuit. Il est gratuit pour les moins de 10 ans.

Deux autres hébergements, ouverts à l'année, complètent le dispositif lausannois: la Marmotte, qui accueille jusqu'à 35 personnes par nuit, et le Sleep-In, qui abrite jusqu'à 40 personnes.

Pas pour les requérants

Ces hébergements ne sont pas destinés aux requérants d'asile ni aux personnes déboutées qui relèvent de l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). De même, ils ne sont pas en mesure d'accueillir les sans-abri de tout le canton, voire d'ailleurs, avertit la ville.

L'abri PC restera ouvert jusqu'au 27 avril. La saison dernière, pendant les six mois d'ouverture, il a accueilli 757 personnes de 55 nationalités différentes. Les sans-abri y ont dormi en moyenne 19 nuits. Neuf personnes par soir, en moyenne, ont été refusées à l'entrée.

Dès l'été 2018, la municipalité aimerait remplacer cette structure en sous-sol par un bâtiment en surface. Une solution est en cours d'élaboration, annonce le communiqué.

(nxp/ats)