Lausanne

09 novembre 2017 06:59; Act: 09.11.2017 06:59 Print

La jeune femme et sa fille de 7 ans qui n’existent pas

par Abdoulaye Penda Ndiaye - Le permis d'une Angolaise de 30 ans, en Suisse depuis 1988, n'a pas été renouvelé. Sa fillette de 7 ans se retrouve aussi sans papiers.

storybild

La fille et sa mère nont ni permis, ni passeport, ni avis dexpulsion. (Photo: DR)

Une faute?

Au centre d’un énorme imbroglio administratif, une jeune Lausannoise originaire d’Angola est actuellement sans permis de séjour. «Quand je suis arrivée en Suisse avec mes parents, j’avais 1 an», raconte O. Après sa scolarité, elle a travaillé dans l’aide aux handicapés de 2005 à 2012 avant de pointer au chômage.

En 2014, alors qu’elle bénéficiait du Revenu d’insertion, elle a reçu un avis d’expulsion de Suisse. «J’ai été obligée de me priver de tout pour payer un avocat», poursuit O. Mais avant la décision du Tribunal sur la légalité du renvoi, l’Etat lui a accordé, en 2015, un permis B valable un an.

Aucune nouvelle

Depuis son expiration, O. est dans le doute: elle n’a reçu ni décision de renvoi ni nouveau permis.

Le Service de la population n’a pas voulu se prononcer sur ce cas. Mais il rappelle qu’un permis peut être «retiré pour différents motifs, comme la dépendance à l’aide sociale ou des raisons pénales». Sur le premier point, la maman d’O. souligne que c’est elle qui subvient aux besoins de sa fille.

Trois enfants, trois statuts différents

Toutefois, O. admet être mêlée à une affaire de mœurs. «En 2008, ma petite sœur, qui partageait ma chambre, a emmené mon téléphone à l’école. Il contenait des images pornos dures. Mais depuis l’ouverture de la procédure, je n’ai plus eu de nouvelles de la justice.»

Dans cette fratrie de trois, O. est sans papier, son frère est au bénéfice d’un permis C et la cadette détient un passeport suisse. –