Energie renouvelable

19 juin 2017 13:40; Act: 19.06.2017 15:28 Print

Lavey-les-Bains testera la géothermie

Pour la première fois en Suisse, l'eau chaude extraite du sous-sol permettra de produire de l'électricité. La mise à l'enquête d'un projet de géothermie hydrothermale est prévue début 2018.

storybild

Le projet de géothermie hydrothermalede Lavey est unique en Suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le projet de géothermie profonde de Lavey-les-Bains (VD) se concrétise. La mise à l'enquête est prévue pour le début de l'an prochain. Pour la première fois en Suisse, l'eau chaude extraite du sous-sol permettra de produire de l'électricité.

Ce projet de géothermie hydrothermale est unique en Suisse, ont expliqué lundi les partenaires à Lavey-les-Bains. Il permettra tout à la fois de produire de l'électricité et d'alimenter en eau chaude les bains de Lavey. D'autres utilisations sont à l'étude, comme le chauffage à distance, la pisciculture ou le chauffage de serres.

«C'est un projet exploratoire, mais qui réunit aussi le maximum de chances possibles», a expliqué lundi à la presse Jean-Yves Pidoux, municipal lausannois et président d'AGEPP. Cette entité en charge du projet est majoritairement en mains publiques. Elle réunit SI-REN, Holdigaz, EOS, Romande Energie, CESLA et les communes de Lavey (VD) et Saint-Maurice (VS). Le canton de Vaud et la Confédération apportent leur soutien financier.

Risques sismisques maîtrisés

Les intervenants - dont la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro - ont d'emblée averti: les conditions techniques et géologiques sont radicalement différentes des projets de géothermie à Bâle et à St-Gall qui avaient provoqué une secousse sismique. Il n'y aura pas de fracturation hydraulique. Un seul puits - un singlet - sera creusé.

«Le but est de produire 4,2 GWh de production électrique, soit la couverture des besoins de 700 à 1000 ménages, et 15,5 GWh thermiques pour alimenter les Bains de Lavey en eaux et en énergie thermique», a expliqué le chef de projet Pascal Helfer.

Jusqu'à 3000 mètres de profondeur

A la sortie du puits, le forage devrait amener 40 litres d'eau par seconde, à une température de 110 degrés. L'eau chaude sera pompée à 2000, voire 3000 mètres de profondeur au maximum. Il n'y aura pas de réinjection, on ne va que soutirer de l'eau.

Le projet a fait l'objet de multiples études géotechniques, environnementales et d'analyses de risques. Le risque sismique a été examiné de près et continuera à l'être durant sept ans. «Lavey est dans une zone sismiquement calme et nous ne prévoyons pas de faire un forage en direction d'une faille, comme à St-Gall et Bâle», a rassuré M. Helfer.

Fort potentiel

La région est l'une des mieux connues de Suisse du point de vue de son potentiel géothermique. Cette ressource est d'ailleurs déjà utilisée aux Bains de Lavey depuis des décennies par un réseau de puits, allant jusqu'à 600 mètres de profondeur.

Jacqueline de Quattro a rappelé que la géothermie est une énergie verte à fort potentiel. «Elle produit de l'énergie en permanence, en quantité remarquable. En Suisse, le potentiel équivaut à une fois et demi Mühleberg. L'enjeu est considérable», a-t-elle rappelé.

Le budget global s'élève à 26,5 millions de francs. «Dans un scénario où tout fonctionne, le projet devrait être rentable, sans être extrêmement lucratif», a expliqué Jean-Yves Pidoux. Au-delà de la rentabilité, c'est l'impulsion donnée à cette filière qui compte.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Gabriele Bianchetti ALPGEO le 21.06.2017 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Une formidable ressource

    A Lavey-les-Bains on exploite depuis 1972, voire 2000 deux puits qui fournisse l'eau la plus chaude de Suisse (65°C). Depuis, aucun tremblement de terre, ni d'épuisement de la réserve en eau souterraine. Le projet AGEPP à Lavey se différencie nettement de ceux de Bâle ou de St-Gall : profondeur moindre (3'000 m max vs 5'000 à Bâle et 4'500 à St-Gall), pas de fracturation hydraulique (on va puiser l'eau dans une roche déjà naturellement fracturée), un seul puits d'exploitation, donc pas de rejet qui induirait des pressions en profondeur.

  • Dom Ducrayon le 19.06.2017 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    Rocan

    On nous dit inépuisable, mais l'eau qui se trouve là met plusieurs années pour y arriver. Donc si on pompe plus vite que ça se remplit, ça risque d'être vite vide. Après, l'eau chaude extraite à 110 sera mise ou? dans le Rhône. Quand au municipal lausannois vu sa formation: licence et doctorat en sociologie et anthropologie y doit beaucoup en savoir sur l'éventualité d'un tremblement de terre, on pourrait lui demander de signer vu qu'il assure que ça n'arrivera pas. Tout ces politiciens qui affirment alors qu'ils n'ont aucune expérience dans le domaine ça me fait peur.

  • Kalvin le 19.06.2017 14:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin !!

    une source inépuisable sous leur pied et c est que maintenant qu'ils en ont l idée ????????

Les derniers commentaires

  • Gabriele Bianchetti ALPGEO le 21.06.2017 11:49 Report dénoncer ce commentaire

    Une formidable ressource

    A Lavey-les-Bains on exploite depuis 1972, voire 2000 deux puits qui fournisse l'eau la plus chaude de Suisse (65°C). Depuis, aucun tremblement de terre, ni d'épuisement de la réserve en eau souterraine. Le projet AGEPP à Lavey se différencie nettement de ceux de Bâle ou de St-Gall : profondeur moindre (3'000 m max vs 5'000 à Bâle et 4'500 à St-Gall), pas de fracturation hydraulique (on va puiser l'eau dans une roche déjà naturellement fracturée), un seul puits d'exploitation, donc pas de rejet qui induirait des pressions en profondeur.

  • Dom Ducrayon le 19.06.2017 15:53 Report dénoncer ce commentaire

    Rocan

    On nous dit inépuisable, mais l'eau qui se trouve là met plusieurs années pour y arriver. Donc si on pompe plus vite que ça se remplit, ça risque d'être vite vide. Après, l'eau chaude extraite à 110 sera mise ou? dans le Rhône. Quand au municipal lausannois vu sa formation: licence et doctorat en sociologie et anthropologie y doit beaucoup en savoir sur l'éventualité d'un tremblement de terre, on pourrait lui demander de signer vu qu'il assure que ça n'arrivera pas. Tout ces politiciens qui affirment alors qu'ils n'ont aucune expérience dans le domaine ça me fait peur.

    • gros can le 19.06.2017 16:37 Report dénoncer ce commentaire

      Dom y nique plus

      alors la géothermie on pompe de l'eau qu'on fait passer dans un échangeur thermique pour ensuite la injecté à nouveau dans son milieu... donc pas de problème d'assèchement de nappe ou de rejets trop chaud... en ce qui concerne les tremblements de terre pas de soucis, il y en a eu à Bâle mais ce n'est pas la même technique à Lavey car il n'y a pas de fracturation hydrualique comme à Bâle !!! mais bon quand on ne connaît pas on dit des conneries plus grosses que soi.

    • Gyslene le 19.06.2017 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @gros can

      C est comme a STauffen une autre technologie qui fissurer toute les maisons historique du centre ville

    • Gabriele Bianchetti ALPGEO le 21.06.2017 15:18 Report dénoncer ce commentaire

      Stauffen n'a rien à voir avec AGEPP

      Les dégâts à Stauffen (D) ont été provoqués par des forages peu profonds pour des sondes géothermiques (quelques centaines de mètres). De l'anhydrite, roche peu perméable et qui a la propriété de gonfler si hydratée, a été rencontrée et mise en communication avec une nappe phréatique. Le gonflement a provoqué une remontée du niveau du terrain qui a fracturé les bâtiments. De manière simpliste, il s'agit d'un tassement à l'invers. La plupart des Cantons ont édité des cartes d'admissibilité pour les sondes pour éviter ce type de problème et ne pas traverser ce type de roche.

  • Kalvin le 19.06.2017 14:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin !!

    une source inépuisable sous leur pied et c est que maintenant qu'ils en ont l idée ????????