Baignade

25 juillet 2011 16:03; Act: 25.07.2011 16:23 Print

Le lac frais ferait fuir les puces de canard

par Cécile Gavlak - La météo de ces derniers jours a des conséquences sur la température du lac Léman. Un certain brassage a lieu.

storybild

(Photo: Keystone)

Une faute?

Suzanne, trentenaire, se baigne presque tous les jours à Vidy: «Ces jours, j’ai souvent été surprise par la température. Mais quoiqu’il arrive, j’y vais au moins cinq minutes.» Ces variations découlent de la météo. Selon Jean Perfetta, adjoint scientifique du Service genevois de l’écologie de l’eau, «les vents de ces derniers temps déplacent les eaux de surface. De récents relevés montraient que, le même jour, le lac faisait 9°C à Genève et 16 à Lausanne. La donne peut aussi être inversée selon les vents.» Ce phénomène ressemble au brassage hivernal du lac, qui fait remonter les eaux profondes en surface et donne des températures jusqu’à 5°C.

Pas de relevé pour les puces

Deuxième conséquence de cette météo automnale, les puces de canard sont, en théorie, moins présentes dans les eaux peu profondes sur les bords du Léman. «Une donnée qui reste difficile à vérifier scientifiquement», explique Jean Perfetta, «car aucun relevé n’existe. Seules les plaintes des baigneurs permettent d’avoir une idée qui reste très vague.»