Vaud

21 avril 2017 18:32; Act: 21.04.2017 18:32 Print

Leur prestation scénique a ébloui une salle conquise

par Mirko Martino - Des jeunes en mesure d'insertion après une rupture ont donné un spectacle devant plus de 200 personnes. Grâce à une confiance en soi retrouvée, leur recherche d'apprentissage est plus facile.

Découvrez notre reportage vidéo.
Sur ce sujet
Une faute?

Tonnerre d'applaudissements et pluie de sourires: jeudi soir, l'émotion était palpable dans la salle des spectacles de Renens (VD). Une trentaine de jeunes y ont présenté une pièce préparée sous la houlette de Scenicprod. Cette structure est mandatée par le Service de prévoyance et d'aide sociales de l'Etat de Vaud (SPAS) depuis 2007. «Au travers d'activités artistiques et de divers ateliers, nous essayons de redonner confiance en eux et l'estime de soi à des 18-25 ans en rupture qui se retrouvent à l'aide sociale ou à l'assurance invalidité après des difficultés dans leur parcours de vie», explique Céline Maillard, sa responsable.

A voir comme ces jeunes ont affronté le trac de monter sur scène et de se produire face à un public, cette pratique fonctionne. Cette nouvelle confiance et ce retour à un rythme de vie structuré se fait également sentir dans les recherches d'apprentissage de ces jeunes. Une bonne partie d'entre eux a retrouvé une formation.

Le programme de formation pour les jeunes adultes en difficultés (FORJAD) a été mis en place en 2006. Il compte une trentaine de mesures d'insertion socioprofessionnelle comme Scenicprod. Elles durent en général 6 mois. «Après avoir suivi l'une d'entre elle, plus d'un jeune sur deux accède à un apprentissage, indique Antonello Spagnolo, du SPAS. Dès qu'ils commencent leur formation, ils reçoivent une bourse d'étude afin de sortir de l'aide sociale et sont suivi par un coach jusqu'à l'obtention de leur diplôme.»

Le Canton dépense environ 40'000 fr. par jeune pour l'ensemble du programme FORJAD. «On sait qu'un jeune qui reste à l'aide sociale coûte au moins 25'000 fr. par année à l'Etat, détaille Antonello Spagnolo. Le montant investi est donc amorti en un an et demi. Sur les 3000 jeunes passés par le FORJAD, 1000 sont déjà diplômés, sans compter ceux qui sont actuellement en formation. C'est unique en Suisse.»

Le Making Of du spectacle:

(images: Scenicprod)