Lausanne

13 avril 2017 13:20; Act: 13.04.2017 13:27 Print

Nouvelle aide aux victimes de violences sexuelles

L’association Pôle Agression et Violence (PAV) devient indépendante. Elle va renforcer ses actions de prévention et agrandir son public cible.

storybild

(Photo: Keystone/Luis Berg)

Sur ce sujet
Une faute?

Créée en 2012 sous l’égide de l’association de soutien Vogay, le Pôle Agression et Violence (PAV) prend son autonomie et va étendre ses services. Elle se veut premier interlocuteur des victimes d'agressions afin de les rediriger vers les services médicaux ou juridiques adéquats.

Offrant jusqu’ici des prestations de conseil et d’orientation exclusivement aux personnes LGBT victimes de violences physiques, psychiques et/ou sexuelles, la nouvelle structure offrira désormais également ses compétences à toutes les victimes, quelle que soit leur orientation sexuelle.

Depuis sa création, plus de cent personnes ont eu recours à l’aide du PAV, en consultations ou à travers la hotline mise à disposition. « Nous avons par exemple soutenu une jeune femme victime de mobbing sur son lieu de travail à cause de son orientation sexuelle. Avec notre appui, elle a déposé plainte et obtenu gain de cause », relate Arnaud Bonzon, vice-président de l’association.

Trois agressions sexuelles par jour

Des efforts seront entrepris pour renforcer les actions de prévention au travers d’une campagne sur le thème du consentement. «Notre but, c’est qu’à terme les gens n’aient plus besoin de nous », explique Arnaud Bonzon. Le PAV, composé de cinq bénévoles, continuera à collaborer avec d’autres structures, comme la Fondation Profa, reconnue par l’Etat de Vaud, et les centres LAVI, qui ont assuré plus de 3000 consultations en 2015. En Suisse, trois agressions sexuelles en moyenne sont recensées par la police chaque jour.

(ywe)