Lausanne

06 mars 2018 19:50; Act: 06.03.2018 19:53 Print

L'«affaire Broulis» ne passionne pas les Vaudois

par Xavier Fernandez - Les impôts du chef des finances ont suscité de houleux débats, mais seulement parmi les politiciens et les médias. La rue, elle, s'en moque.

storybild

Philippe Leuba, en haut à droite, salue Pascal Broulis, alors que la Présidente du Conseil d'Etat vaudois Nuria Gorrite parle a la tribune. (KEYSTONE/Laurent Gillieron) (Photo: Keystone/Laurent Gillieron)

Sur ce sujet
Une faute?

Des journalistes de tous bords étaient présents mardi pour suivre la séance du Grand Conseil. Un point à l’ordre du jour les intéressait particulièrement: les accusations d’optimisation fiscale visant Pascal Broulis, chef du département des finances du canton de Vaud (lire ci-contre).

Si ce dernier était attendu au tournant, finalement, le sentiment est que peu de nouvelles informations sont venues éclairer la lanterne du législatif et du public. Tout au plus, après deux heures de palabres, les députés se sont mis d’accord pour demander que l’auteur du livre «L’impôt heureux» se soumette à une expertise indépendante.

Question de confiance ou lynchage médiatique?

Alors que les représentants de la gauche dénonçaient un manque de transparence et surtout une perte de confiance des citoyens, à droite c’était le lynchage d’un élu qui semblait choquer et déranger. Pour le Gouvernement, la conseillère d'Etat Nuria Gorrite a simplement expliqué que, selon toute vraisemblance, son collègue n’avait rien fait d’illégal.

De plus, elle a laissé entendre que si la ville de Lausanne se sentait lésée par la répartition avec la commune de Sainte-Croix, c’était à elle de réagir et qu’elle était «outillée» pour le faire. Donc, si elle ne l’avait pas fait, c’était qu’il n’y avait pas lieu d’entrer en matière.

Alors que cette soit-disant «affaire Broulis» secoue la sphère politique, le contraste avec l’opinion publique est saisissant. Lorsque l’on interroge les passants à ce sujet, la plupart d’entre-eux s’en moquent éperdument. Au moment de réaliser la vidéo ci-dessous, l'équipe a eu beaucoup de mal à trouver des personnes souhaitant se prononcer. Ils étaient nombreux à avouer ne pas être «au courant».

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Julie Person le 06.03.2018 20:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comment?

    J'aimerais bien savoir comment il peut déduire 15'000 fr de transport alors que pour le peuple, c'est plafonné à 3 fois rien et que l'on ne considère que les transports publics pour nos impôts ?

  • Mike le 06.03.2018 20:27 Report dénoncer ce commentaire

    Divorce

    Sa femme et son fils habitent un superbe appart à Lausanne et lui va dormir tous les soir à Sainte-Croix tout en travaillant à Lausanne, cela sent le divorce. Ou alors c'est du foutage de gueule envers les électeurs qui ne s'en fichent vraiment pas.

  • Claude52 le 06.03.2018 20:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tristesse

    Pathétique,au nom de la "particularité "vaudoise.A la première occasion venue,on l'a bien vu avec Moret, de Quattro,Chevalley,ou se situait l'entente politique.A un certain niveau toutes et tous ne font que de s'occuper de leurs réélections,sans se préoccuper du sort de leurs électeurs,de droite comme de gauche,et pourtant le peuple continue de vouloir y croire.Comedia del Arte.

Les derniers commentaires

  • Marc Z le 07.03.2018 20:07 Report dénoncer ce commentaire

    Calculatrice magique

    Avec une position pareille il a des indemnités forfaitaires non imposables. Par contre cela ne donne pas droit normalement à la déduction pour frais professionnels. De plus son épouse travaille, ils ont une fortune qui leur apporte un rendement, une maison avec une valeur locative. Alors, dire que les frais de déplacement et l'entretien de la maison justifient sont revenu imposable de CHF 172'000, je trouve ça très louche. Il a dû déduire aussi les croquettes de son chat pour y arriver. Le fait est que les contrôles n'ont pas été les mêmes pour lui que pour nous.

  • Bd le 07.03.2018 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Peu de choses

    Soyons content d'avoir un argentier comme M Broulis,ça marche très bien pour le canton. Pour le reste,mon Dieu,bcp de bruit pour peu de choses.

  • Tha le 07.03.2018 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Frais

    Le commun des mortels a droit de déduire ses frais de transport et Broulis pas?

    • TAGADA le 07.03.2018 21:46 Report dénoncer ce commentaire

      @Dié

      Oups pardon

    • Mon oeil le 07.03.2018 23:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tha

      Avez-vous déjà essayé de déduire 15'000.-- pour des frais de transports quotidiens de, par exemple, Vevey à Genève ? La distance est pourtant plus longue que de Sainte-croix à Lausanne, mais pour le commun des mortels la déduction admise ne dépassera pas 1'800.--

  • Je reviens le 07.03.2018 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Broulis Brouillon

    Rend l'argent

  • acidulé le 07.03.2018 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    Travail à temps partiel?

    avec tous les trajets qu'il fait, est-il un conseiller d'état à 75% d'un travail normal? si oui, son salaire devrait être revu à la baisse

    • x.n. le 07.03.2018 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      le PLR VD payé en retour par la RTS

      le PLR vaudois ne l'a pas volée. Ce matin une journaliste RSR demandait à M Broulis de démissionner ! En prenant position contre no Billag le PLR vaudois voulait s'acheter la sympathie des journalistes RTS, pensant qu'ainsi la RTS concentrerait ses critiques (anti droite) sur l'UDC dans le futur. Comme aurait dit Churchill " le PLR a préféré le deshonneur à la guerre...ils ont les deux !"