Lausanne

19 juin 2017 22:02; Act: 19.06.2017 22:13 Print

Sa crise d’angoisse a semé la panique

Un individu de 30 ans avait entraîné l'évacuation du métro M2 à la station Bessières, à Lausanne, en criant comme certains djihadistes avant une attaque.

Sur ce sujet
Une faute?

L’homme qui a crié «Allah Akbar», vendredi dans une rame du métro M2 n’a pas voulu faire peur aux passagers. Ce ressortissant du Sahara occidental est sujet aux crises d’angoisse, a-t-il indiqué au procureur chargé de l’affaire.

Le magistrat a expliqué à 24heures.ch que le trentenaire en appelle ainsi à dieu car il craint qu’on intente à sa vie. Ses cris avaient provoqué la fuite de plusieurs passagers, qui avaient pensé à un attentat imminent.

L’individu a été examiné par un médecin. Celui-ci n’a pas jugé nécessaire un placement dans une institution contre son gré. Le procureur a, lui, estimé que le fauteur de troubles ne représentait pas de danger pour la population. Il a donc été remis en liberté.

(20 minutes)