Violences à Lausanne

11 décembre 2012 06:36; Act: 11.12.2012 11:50 Print

Squatteurs blanchis au grand dam de la justice

par Christian Humbert - Condamnés pour avoir accueilli des policiers avec des boules de pétanque, cinq individus bernent les juges grâce à des cagoules.

Voir le diaporama en grand »

Divers projectiles avaient plu sur des agents lors d’un contrôle.

Sur ce sujet
Une faute?

Des squatteurs ont remporté une demi-victoire: neuf d’entre eux avaient d’abord été condamnés sur ordonnance pénale en janvier, mais seuls quatre subissent encore les foudres de la justice. En cause: des problèmes d’identification des fauteurs de troubles.

Le groupe d’intervention de la police lausannoise avait été accueilli par des jets de boules de pétanque, de bouteilles, d’engins pyrotechniques, d’un radiateur et même d’une cuvette de WC lors du contrôle des trois étages d’un immeuble illégalement occupé, en septembre 2010. L’un des occupants était armé d’une hachette. Les policiers avaient péniblement fini par se rendre maîtres des lieux et avaient découvert plants de chanvre, armes blanches, matraques et engins explosifs.

Toutes les personnes interpellées puis dénoncées pour violences contre les forces de l’ordre ont été condamnées en janvier 2012 à 100 et 150 jours-amende de 30 francs, ferme et avec sursis. Et toutes ont fait recours. «J’ai entendu les protagonistes, déclare la procureure qui a hérité du dossier. Il y a eu des problèmes d’identification, mais on ne peut pas parler d’erreur de la police. Quatre squatteurs ont finalement été condamnés et les autres dossiers ont été classés. Un individu condamné a été acquitté par le tribunal. Le doute leur a profité dans deux cas.» Pour le porte-parole de la police, «les conditions de travail ont été difficiles. Il était dur de savoir qui avait fait quoi, puisqu’ils étaient encagoulés.»

Immobiliers

powered by

Trouvez des immobiliers

NPA
Loyer à
Pièces à

Trouver des locataires? Passer une annonce maintenant sur homegate.ch