«Jurassic World»

05 juin 2018 21:02; Act: 06.06.2018 14:24 Print

«On me propose des trucs que je n'ose pas refuser»

par Henry Arnaud, Hollywood - Après avoir sauvé la galaxie, Chris Pratt vole au secours des dinosaures dans le 2e «Jurassic World», qui sort ce mercredi.

storybild

L'acteur incarne le chercheur Owen Grady. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

A 38 ans, l'acteur est au summum de sa carrière. Après «Les Gardiens de la Galaxie» et «Avengers: Infinity War», Chris Pratt est le héros de «Jurassic World: Fallen Kingdom».

«Falling Kingdom» est le cinquième film de la franchise «Jurassic Park». En quoi est-il plus fort que les précédents?

Il n'y a jamais eu autant ­d'espèces différentes de dinosaures à l'écran. Les événements sont dignes d'un film catastrophe. Le volcan endormi d'Isla Nublar se réveille. C'est une course contre la montre pour sauver les animaux de l'extinction.

Avez-vous hésité avant d'accepter de reprendre le rôle du chercheur Owen Grady?

Pas une seconde. «Jurassic World» avait battu des records au box-office. Je tournais à l'époque «Les sept mercenaires» avec Denzel Washington, qui m'avait surnommé «le gars qui vaut 700 millions de dollars». Venant d'une légende comme lui, je n'ai jamais su si c'était un compliment ou une critique (rires). Quand on m'a donné le script du nouvel opus, j'ai trouvé que les auteurs avaient trouvé une intrigue vraiment forte.

La sortie de «Falling Kingdom» coïncide avec les 25 ans du tout premier épisode réalisé par Steven Spielberg...

J'avais 13 ans et les films de Spielberg ont marqué ma jeunesse. Jeff Goldbum, le héros de «Jurassic Park», fait une apparition dans ce nouvel épisode et c'est trop cool de l'avoir au générique.

Vous êtes devenu l'acteur le plus bankable de Hollywood en trois ans. Qu'est-ce qui manque dans votre carrière?

Du temps! Il m'arrive de bosser sur trois projets simultanément, car on me propose des trucs de dingue que je n'ose pas refuser!