«Good time»

12 septembre 2017 17:08; Act: 12.09.2017 16:43 Print

Une nuit pour faire sortir son petit frère de prison

par Marine Guillain - «Good Time» a été présenté au Festival de Cannes en mai dernier, où nous avons pu rencontrer l'équipe du film.

Une faute?

«Parfois on se dispute à propos des idées qu'on a, mais on se réconcilie rapidement, assurent les frères Ben et Josh Safdie, qui passent de table en table pour répondre aux journalistes sur la terrasse d'un palace cannois. On est parfois dur l'un avec l'autre, mais au final ça nous booste!»
Les frangins se sont fait repérer avec «Mad Love in New York», drame poignant qui suivait le quotidien d’une junkie SDF. Avec «Good Time», ils s'aventurent encore dans les bas-fonds new-yorkais. Ils suivent les trajectoires de Connie (Robert Pattinson) et Nick (Ben Safdie), deux frangins du Queens. Connie entraîne son frère handicapé mental dans le braquage d’une banque. Le plan échoue et Nick se retrouve en prison…

Faits divers

Pour écrire ce scénario, les réalisateurs se sont inspirés de faits divers qu'ils ont lus dans les tabloïds, «des histoires peuplées de petits délinquants médiocres, pétris de rêves ambitieux mais incapables de réaliser correctement leurs forfaits, précisent-ils. Nous avons toujours été fascinés par ce ventre mou de notre société qui pourrit sur place.»
Pourquoi avoir choisi Robert Pattinson? «Il nous a contactés après avoir vu «Mad Love in New York» et nous a dit: «Peu importe votre prochain projet, je veux en être!» C'était bien vu de sa part: l'incandescent et frénétique «Good Time» tient définitivement en haleine et offre à l'acteur de 31 ans le meilleur rôle de sa carrière. Connie respire le désespoir dans cette descente aux enfers sublimée par une BO electro puissante, qui a valu au long métrage le Prix Soundtrack à Cannes.