«Le fondateur»

27 décembre 2016 17:10; Act: 27.12.2016 16:51 Print

La recette de McDo? Une idée et de l’obstination

par Catherine Magnin - Saviez-vous que c'est à Ray Kroc que McDonald's doit d'être devenu l'empire du fast-food que l'on connaît?

Une faute?

Il était une fois, en Californie dans les années 1940, deux frères qui eurent l'idée d’ouvrir un restaurant consacré uniquement à la préparation et à la vente de hamburgers. Leurs noms? Dick et Mac McDonald. Mais s'ils n'avaient pas fait la connaissance de Ray Kroc (Michael Keaton) dans les années 1950, leur idée originale ne serait jamais devenue révolutionnaire et n'aurait pas passé la frontière du comté de San Bernardino.

Démarcheur au bord de la déroute, Kroc vit aussitôt le potentiel des restaurants McDonald's. Et se heurta à ses limites: deux frères frileux, qui voulaient garder la main sur tout. N'ayant, lui, plus rien à perdre, Kroc retroussa ses manches pour mettre en place les premiers établissements, imposa les méthodes d'un rendement infernal, et finit par... croquer la franchise. Au nez et à la barbe des McDonald et de leurs idéaux de qualité.

Le scénario du «Fondateur» figurait sur la Black List des meilleurs scripts n'ayant pas trouvé de financement en 2014. On est bien heureux de le voir enfin aboutir. Car sur le mode de la success ­story, le film de John Lee Hancock se révèle un tableau de la réussite à l'américaine qui ne manque pas de cynisme. Il vante la toute-puissance de l'esprit d'entreprise, tout en épinglant les méthodes sans scrupules de Kroc, qu'interprète un Michael Keaton assez talentueux pour réussir à nous tirailler entre admiration et mépris pour son personnage.